AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:37

Bon, je vous présente une nouvelle que j'avais écrite entre 2005 et 2006. Certains d'entre vous ont peut être pu déjà la lire d'ailleurs!!! ^^

Bonne lecture!!! ^^

Citation :
Le léviathan sortit de sa longue torpeur après plusieurs années de voyages dans le vide. Même tant éloignée du reste de la flotte, il savait exactement quoi faire, toujours guidée par l’esprit de la ruche…
L’immense vaisseau ruche sentit la vie à nouveau parcourir son corps, tandis que des milliers d’êtres sortirent de leur sommeil, prêts à accomplir leurs taches « de maintenance » avant de retourner à l’esprit collectif et de servir de nourriture pour de nouvelles créatures. Le vaisseau savait quelle était sa mission et cette insignifiante planète gorgée de vie qu’il venait de sentir lui donnerait suffisamment d’éléments pour engendrer d’autres vaisseaux…

Son immense réseau de neurones tressaillit sous l’impulsion des nombreux messages visant à préparer l’assaut de cette planète. Des milliards de spores défensives s’échappèrent de sa carapace tandis que d’autres partirent en éclaireur afin de sonder les défenses éventuelles.
Son brusque réveil alerta de même les autres vaisseaux tyranides de son escorte qui se mirent aussi à sécréter des spores afin de protéger le léviathan.

Plusieurs jours passèrent durant lesquels de longs spasmes agitèrent l’intérieur du monstre tandis que des légions de guerriers prenaient conscience de leur existence tout en sortant des poches d’incubation. Un cri psychique résonna dans le Warp lorsqu’un des nombreux princes engendrés par la reine de l’essaim ouvrit les yeux. Il tenta de s’arracher à l’emprise de sa créatrice, mais celle-ci le maintint fermement prisonnier dans sa poche d’incubation, le temps que l’esprit collectif submerge ses propres instincts meurtriers et jugule sa faim. Les autres créatures à ses pieds s’écartèrent, inquiètes en entendant les cris de la créature, tout en sentant les vibrations psychiques de celle-ci…
En quelques secondes, le prince prit conscience de lui-même tandis que toutes les connaissances nécessaires à ses fonctions de commandement et de combattant affluaient en son esprit. La reine lâcha alors son emprise sur lui tandis qu’elle lui ordonna de rejoindre les spores mycétiques.

Le prince avança rapidement en direction des spores, l’esprit du léviathan le guidant à travers les méandres de sa structure. En quelques jours, des millions de créatures vociférantes avaient pris vie dans les entrailles du vaisseau, des plus petits voraces aux monstrueux carnifex et autres biotitans, tous n’existant que pour ce combat, que pour se nourrir.
Un bruit - étrange - pensa le prince. Le sol se mit a vibrer sous ses pieds massifs suivit d’une longue complainte qui résonna dans son esprit – combat, nourriture nous attaque, se dépêcher !!! - il se pressa vers ce que le vaisseau lui indiquait comme une spore mycétique. A ses côtés d’autres créatures se ruaient en direction de la coque pour embarquer elles aussi dirigée par l’esprit du léviathan. Le prince se logea dans l’une d’elle et se sentit sombrer dans une sorte de sommeil tandis que la spore lui injectait, ainsi qu’à chacune des autres créatures protégées dans sa carapace, des doses massives d’anesthésiants.

Bien que plonger dans un état comateux, le prince ressentait la douleur du lévianthan. La nourriture luttait férocement, et ses projectiles explosifs endommageaient sa coque… C’est à ce moment là qu’il ressentit l’ordre du largage des spores mycétiques en direction de la planète. L’accélération fut brutale, mais le liquide protecteur qui emplissait celle-ci protégeait tous ses occupants. A l’approche du sol, la spore se mit à répandre des stimulants dans l’organisme du prince ainsi que des autres tyranides, les sortant immédiatement de leur torpeur, dans un état quasi-frénétique…
Dans un bruit assourdissant la spore s’écrasa au sol, suivit de centaines d’autres. Immédiatement le prince sentit l’excitation envahir toute l’armée tandis que la spore s’apprêtait à le relâcher…


Le Colonel Troy regarda le moniteur installé dans son Leman Russ d’un air abattu. « Ce ne sont que des paysans… la plupart ne savent même pas se servir d’un fusil… qu’allons nous devenir ??? ». Sur l’écran vert, les informations et instructions du commandant en chef des forces armées de la garde de Bélian défilaient froidement telles l’annonce d’une mort inévitable. Son regard s’arrêta quelques secondes sur ce qu’il craignait le plus + + flotte spatial submergée + + pertes importantes + + défenses orbitales anéanties + + spores mycétiques détectées + + préparez… Il abandonna aussitôt son siège et hurla dans sa radio de préparer les batteries anti-aériennes et de faire feu sur tout objet en approche.
« Des spores mycétiques… grogna t’il, il faut nous préparer au pire lieutenant, ces saloperies de xénos ne vont pas nous faire de cadeaux… »
La voix forte et déterminée du colonel fit sursauter le lieutenant Martal. Celui-ci connaissait Troy depuis près de deux ans, mais ce personnage sombre et autoritaire restait un mystère pour lui. Il ne savait même pas comment un grand officier de la garde impériale, qui lui semblait il s’était illustré à maintes reprises contre les orks, avait échoué sur cette planète reculée.
« Mon colonel, les renforts ne devrait-il pas arriver ? Cela fait près d’une semaine que notre commandeur a alerté les hauts seigneurs de la sainte Terra ? »
Troy lança un regard amusé en direction du jeune lieutenant. Il eu même pitié de lui, devant sa crédulité… L’Imperium n’avait que faire de ce monde, tout comme il l’avait gracieusement remercié de ses 30 ans de services en l’envoyant ici suite à un désaccord stratégique avec sa hiérarchie. « La seule chose qu’il enverra sera l’Exterminatus comme à chaque fois, ce monde est sacrifiable, comme nous tous… » murmura t’il si doucement que Martal ne l’entendit pas.
« Pourquoi êtes-vous entré dans la garde Martal ? Lâcha t’il sèchement.
- Afin de protéger ma femme et nos deux enfants mon colonel, répondit il d’une voix qu’il tenta de maintenir ferme comme tout bon soldat se devait de le faire.
- Lieutenant, si nous sortons vivant de se premier assaut, rejoignez votre famille, et tentez de survivre comme vous le pourrez. »
Martal fut surpris de cette réponse, mais son esprit n’eut pas le temps de plus s’interroger sur cet ordre on ne peut plus surprenant venant de son supérieur. En effet plusieurs explosions violentes retentirent et des cris se firent entendre à l’extérieur. Le lieutenant pris à peine conscience de l’atterrissage des spores que le colonel coordonnait déjà les tirs des pièces d’artilleries. L’obusier du tank crachat plusieurs salves d’obus dans la même direction lorsqu’une série de bruits étranges retentie sur le flan droit du véhicule.
« Chenille droite HS !!! Hurla le conducteur du char. Que l’Empereur nous garde !!! Ils sont des milliers !!! »
A peine ces paroles prononcées, le Leman Russ fut violemment secoué…
« Ma tête… je saigne… cette chaleur… » Martal reprenait lentement conscience… L’avant du tank n’existait plus. Il se demanda un instant quelle chose pouvait faire autant de dégâts à un tel monstre d’acier, puis son instinct de survie reprit le dessus et il se releva aussitôt. Il n’avait du être évanoui qu’une dizaine de secondes, mais rien que cette idée l’angoissa. Il chercha du regard le reste de l’équipage, mais il ne vit que des débris d’aciers recouverts de sang, tandis qu’à l’extérieur de l’épave fumante, les autres gardes tentaient de se regrouper autours des véhicules intacts qui continuaient à cracher leur déluge de feu sur les tyranides.
« Toujours intact lieutenant ? » Ces mots firent sursauter Martal tout en emplissant son cœur de joie ! Qu’un individu comme le colonel soit toujours parmi eux… tout espoir n’était pas perdu !!! Il contempla la silhouette massive de son supérieur qui sortit son pistolet à plasma tout en activant son épée énergétique. Il suivit son exemple et se saisit de son pistolet laser lorsqu’il vit l’expression de Troy se changer en un rictus de terreur…


Dernière édition par le Sam 01 Sep 2007, 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:39

suite:

Citation :
« ATTENTION !!! »

Le prince sentit un changement dans l’esprit de la spore. Celle-ci s’ouvrit brusquement, relâchant tous ses occupants frénétiques. Une impression étrange submergea ses sens – Combat, nourriture, ordonner !!! – l’esprit de la ruche commençait à analyser la situation. Il comprit alors, tandis que son esprit prenait possession de l’étendu des capacités de son cerveau hypertrophié, sa vraie fonction.

Le prince ne mit qu’une seconde là où plusieurs auraient été nécessaires même au plus fin des stratèges afin d’analyser la situation. Ils venaient d’atterrir près d’un ensemble de grandes structures dirigées vers le ciel que l’esprit de la ruche lui indiqua comme étant une réserve importante de nourriture. Son œil aiguisé repéra instantanément les petites créatures qui semblaient courir dans tous les sens, comme paniquées par la vue de l’essaim. Une modification de pressions de l’air accompagnée de vibrations sonores le mis en alerte. Il repéra aussitôt une structure métallique à une centaine de mètres de lui. La ruche avait déjà affronté ce genre d’élément, et il savait qu’elle était dangereuse de loin, mais très vulnérable à porté de griffe. Les vibrations se firent plus intenses tandis qu’il remarqua que ce qui semblait être une arme du monstre d’acier était pointée dans sa direction, - Courir, danger !!! Attaque !!! – ces ordres furent aussitôt répercutés dans l’esprit de toutes les créatures qui l’accompagnaient, qui, dopées par le cocktail de neuro-excitants distribué par la spore mycétique, réagirent instantanément, se précipitant en direction de l’ennemi. Le prince lui, n’eu aucuns mal à échapper à l’obus qui, malgré tout, parvint à pulvériser la spore devenue inutile dès le relargage de ses occupants. Son esprit s’arrêta un instant sur la vision de l’atterrissage de plusieurs milliers de spores mycétiques, tandis qu’un cri psychique lui annonça la mort d’un autre prince lors de la descente vers la planète.
Son esprit entra en contact avec celui d’une dizaine d’autres princes présents sur le champ de bataille – détruire tueur de transport !!! Attaquer monstres d’acier !!! – cet ordre se répandit instantanément dans l’essaim, relayé par les guerriers tyranides. Le prince reporta alors son attention sur le Leman Russ qui avait fait feu sur lui. Il se mit à courir dans sa direction, ignorant les égratignures que les tirs de fusils laser laissaient sur sa carapace. Il voyait clairement se dessiner les batteries anti-aériennes derrières ce premier rempart de nourriture, mais il tenait à détruire avant tout ce qui avait fait feu sur lui.
Il concentra alors son esprit sur le véhicule tandis que des crépitements d’énergie commencèrent à tourbillonner autour de sa tête. Le flot d’énergie psychique devenait de plus en plus intense, il du même ralentir sa course tellement l’effort de concentration était grand, si grand, qu’il ne prêta pas attention à la grenade qui tomba sur droite. L’explosion de celle-ci creusa un trou dans le tapis de gaunts qui courait en direction de la nourriture et déstabilisa le prince qui relâcha subitement toute l’énergie emmagasinée sous la forme d’un brusque éclair verdâtre qui alla heurter le flanc droit du véhicule.
Encore étonné par l’échec de son attaque et surtout par son manque de vigilance, son esprit capta la présence derrière lui d’une créature plus massive que lui, - Détruire monstre d’acier devant !!! – L’ordre fut bref, mais le carnifex s’exécuta sans réfléchir. Une lourde graine entra dans le canon de son étrangleur et fut accélérée par de violents spasmes musculaires puis par un champ électrique. La force cinétique de la graine due à sa vitesse lui permit de pénétrer aisément le blindage du Leman Russ alors que la croissance fulgurante de celle-ci fit littéralement exploser l’avant de la coque du tank dans un fracas assourdissant.
- Détruire autres monstres d’acier!!!- ordonna le prince au carnifex, satisfait de la puissance de celui-ci. Il reprit alors sa course tandis qu’il vit une dizaine de spores mycétiques s’écraser près des défenses anti-aériennes. L’esprit de la ruche eu un léger frémissement de joie tandis que d’autres princes accompagnés de guerriers sortirent de celles-ci en se ruant sur la nourriture affolée.
De la carcasse fumante du tank, il distingua deux silhouettes qui, bien que faible, lui apporteraient à la fois de nombreuses protéines et la satisfaction de tuer. Autours de lui les gaunts et les guerriers entrèrent en contact avec les gardes, mais tous évitèrent soigneusement l’épave du Leman Russ, sachant que la nourriture qu’elle contenait appartenait au prince.
Celui-ci profita de la fumée et de la poussière engendrée par l’explosion du véhicule pour s’approcher discrètement de ses proies, le vacarmes des cris et des tirs d’armes de toutes sortes aux alentours masquant le bruit de ses lourds pas sur la carcasse métallique. Une douce impression submergea ses sens tandis que la terreur de ses proies lui parvenait. Il remarqua que l’un deux portait une arme semblable à celle qui était incrustée à l’extrémité de l’un de ses bras, et l’esprit collectif l’averti du danger de celle-ci, ainsi que de l’objet étrange qu’il tenait dans l’autre main et qui dégageait d’importantes radiations. Le deuxième lui paraissait plus fragile et de plus lui tournait le dos. Il leva alors l’une de ses énormes griffes lorsque l’homme à l’épée poussa un cri, dont l’intonation marqua le prince comme étant un signal de danger qui lui fit perdre sa première proie qui se jeta à terre et roula sur sa droite, esquivant ainsi sa griffe mortelle. Le prince, de rage, bondit en direction de sa seconde proie. Celle-ci n’eu pas le temps de ce servir de son pistolet à plasma, son bras droit tombant lourdement au sol après un coup net et rapide du tyranide. Il esquiva sans problèmes une tentative désespérée de sa victime de l’atteindre avec son épée énergétique, avant de lui trancher son autre bras avec sa griffe gauche. Il saliva à la vue de tant de sang, et décida de ne pas jouer plus longtemps avec cette nourriture et de la dévorer lorsque l’esprit de la ruche le stoppa. Sous le contrôle même de la reine, il transperça le ventre de sa proie à l’aide de ses griffes et la leva à la hauteur de sa tête. L’homme sentit l’esprit de la ruche entrer dans son propre esprit et se nourrir de toutes ses joies, de toutes ses peurs et surtout, de toutes ses connaissances et des plans de défense de cette planète. Les mots que prononça l’homme, « Fuyez Martal… Fuyez… », échappèrent au prince qui le dévora sur place tandis que de tous les côtés les explosions des blindés de la première ligne de défense de la capitale de ce monde retentir tel l’annonce d’une défaite inévitable…


Le lieutenant Martal eu du mal à retrouver ses esprits. Après avoir esquivé de peu l’attaque de la gigantesque créature, il vit son supérieur se faire massacrer par celle-ci.
Tandis que le colonel lui intima dans un dernier soupire de s’enfuir, le lieutenant parvint à se relever et à rejoindre un groupe de soldats qui tentait de repousser la nuée de gaunts à coup de lance flamme, le prince étant, de son côté, trop occupé à dévorer le corps du pauvre colonel pour ce soucier de lui.
« Repliez-vous soldats !!! On ne peut pas lutter !!! Ils sont trop nombreux pour nous !!! Il faut aller renforcer les défenses de la ville en attendant les renforts !!! Ordonna t’il d’une voix qu’il ne parvint pas à maintenir autoritaire.
- Mon lieutenant, répondit un sergent probablement vétéran aux vues des nombreuses cicatrices sur son visage, ces saloperies ont aussi atterri derrière nous !!! Les défenses anti-aériennes se font tailler en pièce !!! On est pris au piège !!!
- Que l’Empereur nous protège !!! Scanda Martal dans le vide. Les lances flamme, empêchez-les d’approcher de nous !!! Son regard balaya rapidement la zone du regard et, malgré son inexpérience en combat réelle, ce qu’il avait appris en école d’officier lui revint aussitôt à l’esprit. On recul vers la deuxième ligne de blinder !!! Continuez le feu nourri sur ces choses !!!
- Mon Lieutenant !!! Hurla un jeune soldat affolé. Le… le… la… »
Martal vit immédiatement ce que le jeune homme voulait lui indiquer. La monstrueuse créature venait de finir son festin, et semblait l’observer d’un air amusé, si bien sûr une telle bête puisse pouvoir s’amuser, se dit il.
Il avait réussi à garder son calme jusqu’à présent… Les ordres qu’il venait de donner lui paraissaient bons ! Il n’avait rien à se reprocher !!! Mais le regard de cette créature… Non !!! Son supérieur lui avait ordonné de s’enfuir !!! Il devait obéir !!! Ne pas rester là !!! Son esprit perdu réfléchissait à toute vitesse, ne sachant plus que faire. Il lui sembla entendre les grésillements d’un fuseur, probablement ses hommes qui luttaient désespérément contre le prince tyranide… A quoi bon ? Il se retourna et vit au loin d’immenses chars sortirent de la ville, lorsque quelque chose de brûlant heurta son dos. Il ne savait plus où il était, ni ne comprenait ce que d’autres soldats lui hurlaient… La peur s’empara de lui et il se mit à courir en direction de la ville, ignorant son dos en feu… Puis plus rien…

La nourriture lui apporta une grande satisfaction, mais aussi un manque. Il devait se nourrir à nouveau, trouver d’autres proies !!! Trouver la proie qui venait de lui échapper !!! Il la vit rejoindre d’autres créatures de son espèce qui tentaient de repousser les nuées de gaunts en projetant devant elles un mur de flamme. La nourriture lui parut très astucieuse tandis qu’il observait les soldats se réorganiser rapidement, utilisant les carcasses des blindés afin de se protéger. La nourriture était si proche !!!
Mais une autre chose le préoccupa. Ce qu’il venait d’apprendre grâce à sa proie précédente imposait à la Ruche de modifier sa stratégie. La structure garnie de nourriture était protégée par d’autres monstres d’acier bien plus gros et plus puissant que la Ruche avait du affronter par le passé… Mais d’autres créatures géantes et redoutables n’allaient pas tarder à arriver lui indiqua l’esprit collectif, qui permettront alors à l’essaim d’avancer en direction de la ville.
Il reporta alors son attention sur sa proie qui semblait dominer les autres tout comme lui le faisait envers les créatures inférieures et il dirigea toute son implacable volonté sur l’homme : « Peur !!! Mourir !!! Fuir !!!». Le pouvoir commença à agir, sa proie se retourna et commença à s’éloigner lentement du combat. Ses sens aiguisés l’avertir alors d’un grand danger tandis que l’air se réchauffait rapidement dans sa direction. D’un bond il parvint à esquiver le tir du fuseur, comprenant ainsi que ces proies n’allaient pas se laisser assimiler facilement et qu’il devait mieux les exterminer tout de suite. Il sentit la présence d’un chasseur invisible qui, par sa vitesse, son agilité et ses propriétés de mimétisme était parvenu à infiltrer les rangs adverses, camouflé dans l’épave d’un tank et déchiquetant toutes les proies qui avaient le malheur de passer à sa portée. « Attaquer cracheur de feu !!! ». Le lictor réagit instantanément à l’ordre et bondit de sa cachette située derrière le groupe de soldat. Ceux-ci ne le sentirent même pas approcher et ne le repérèrent seulement lorsque les hurlements de l’un des porteurs de lance flamme surpassèrent le vacarme des combats. Les soldats, désorientés par la soudaine apparition de la créature et la vue de leur compagnon coupé en deux au niveau de la taille, paniquèrent et tentèrent de l’abattre. Dans la précipitation ou le désespoir, un des hommes se retourna et arrosa le lictor de flamme, ne s’apercevant pas que le liquide inflammable au passage carbonisa une dizaine de ses camarades.
Le prince profita de cet instant pour lâcher un éclair psychique qui alla heurter de plein fouet la mêlée, annihilant net le peu de coordination qui restait aux soldats qui luttaient désespérément contre le lictor. Plusieurs lances flamme explosèrent alors, projetant des gerbes de liquides incendiaires sur les soldats. Les gaunts en profitèrent pour surgir par dessus les restes calcinés de leurs « frères » submergeant totalement les gardes impériaux qui n’avaient que d’autres choix que de se battre dans un corps à corps perdu d’avance. Le prince exulta de joie en se joignant au combat quand soudain plusieurs cris psychiques retentirent dans son esprit. La nourriture stockée dans l’amas de hautes structures venaient de lancer ses immenses monstres d’acier qui décimèrent en quelques secondes les tyranides ayant atterri près de la ville. Alors qu’il trancha en deux un soldat d’un simple coup de griffe, une série d’explosion venant de sa gauche l’alerta d’un danger imminent ; « Fuir !!! A Couvert !!! ». Mais cette fois l’ordre n’eu pas le temps de se transmettre. Le prince sentit tomber sur lui l’immense obus incendiaire bien trop rapidement pour qu’il puisse lui-même se mettre à couvert. Il poussa un colossal hurlement de défis à l’encontre de la ville tout en concentrant en lui un maximum d’énergie afin de renforcer son bouclier psychique…
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:39

Suite:

Citation :
Protégée des combats extérieurs au centre du léviathan, la reine sentit un danger auquel elle ne s’attendait pas. Pourtant, la bataille se déroulait bien, ce monde ne tarderait pas à être assimilé, seule l’immense structure d’acier et de béton opposait encore une réelle résistance, mais les bio-titans n’allaient pas tarder à arriver à maturité et permettre ainsi d’écraser la nourriture. Dans l’espace, la flotte tyranide dominait sans problèmes le peu de vaisseaux ennemis, même si plusieurs perturbations dans le Warp l’avertirent de l’arrivée prochaine de nourritures hostiles qui n’étaient en rien un problème pour elle. Mais une autre présence l’inquiétait, une présence que l’esprit collectif n’était pas habitué à affronter, une présence hostile, dangereuse et opportuniste… L’appel de détresse de l’un de ses enfants la sortie immédiatement de sa méditation, l’obligeant à rediriger une partie de ses pouvoirs psychiques pour lui venir en aide…

Martal se réveilla péniblement, une douleur atroce lui déchirant le dos. Il ouvrit les yeux, mais son cerveau mis un certain temps à comprendre ce qu’il voyait. Les bruits lui paraissaient lointains, étouffés, mais il parvint tout de même à entendre la voix endurci d’un homme qui l’empêcha de se retourner, le maintenant couché à plat ventre sur cette couchette aussi dure que du bois.
« Tsss tsss mon lieutenant, si vous voyez l’état de votre dos, vous ne feriez pas ça !!!
- Mal… j’ai si mal… se lamenta t’il d’une voix faible, mes oreilles… j’entends pas…
- La douleur, c’est dans la tête !!! Tant que vous avez mal, c’est que vous êtes en vie !!! Du moins, c’est ce que disait mon ancien sergent instructeur !!! Alors estimez vous heureux d’avoir mal !!! »
Le lieutenant parvint à relever la tête et observa brièvement son interlocuteur. Sa voix forte et motivée, presque joviale, cachait un individu plutôt petit, frêle même, au regard sévère et inquisiteur. Il vit sur sa blouse tachée de sang l’inscription « infirmier » et il se demanda où il pouvait bien être. Ces oreilles parvinrent à mieux capter le vacarme ambiant qui provenait des cris de milliers d’hommes…
« Où… où suis-je ?
- Entrepôt 23B, périphérie est de la capitale !!! En gros, plus de 5000 blessés… enfin mon lieutenant, sauf votre respect vous auriez mieux fait d’y rester… car là, d’ici 2 ou 3 jours, ils vont vous renvoyer au front… enfin si on peut appeler ça un front… Ces insectes ont disparue depuis l’intervention de la 1er DB… Comme quoi, ils auraient mieux fait de mettre ses fichus tanks super lourd devant…
- Mais… que… que c’est il passé, chuchota Martal incapable de hausser le ton, depuis combien de temps suis-je là ???
- Ce qu’il c’est passé ??? J’en sais fichtrement rien monsieur !!! Ça fait 4 jours qu’on vous à retrouver sous un tas de débris !!! Et l’Empereur doit vous aimer… ou vous détester plutôt !!! Car vous avez survécu au barrage d’artillerie qui nous à apporter cette « paix », dit il d’un ton sarcastique…
- Mais de… de quoi parlez-vous ???
- Rien, vos supérieurs vous en parleront mieux que moi… Maintenant qu’on sait que vous êtes vivant, on va vous rafistoler tant bien que mal votre dos pour que vous puissiez à nouveau combattre et mourir pour notre Empereur tant adoré !!!
- Que voulez-vous… »
L’infirmier injecta directement dans le cou du jeune homme l’anesthésiant qui fit effet aussitôt. « Faîtes de beaux rêves lieutenant… Puissiez vous ne jamais vous réveillez... », murmura t’il tandis qu’il faisait signe aux magos médecin de venir…

Le Général Whoodwar observa l’immense plaine qui s’étendait à l’est de la capitale. Il était le commandant en chef des forces de défense de Bélian, n’ayant de compte à rendre qu’au gouverneur Blinson en personne. Ayant servit de nombreuses années dans la garde impérial il avait demandé à être muté sur cette planète agricole éloignée de tout afin de finir ses jours en paix. Il était tout de même parvenu à persuader le gouverneur de renforcer les défenses de celle-ci, son éloignement des chapitres Space Marine et des garnisons de la garde impérial la rendait très vulnérable aux attaques de pirates Eldar Noirs ou même aux Orks. Ses relations avec les seigneurs de Terra avaient porté leurs fruits, il avait pu obtenir une flotte pour escorter les vaisseaux commerciaux ainsi qu’une division blindée et un détachement de soldat de la garde. Il avait réussi à persuader, certes après de longues heures de négociations avec le gouverneur, d’imposer aux habitants de cette planète un service militaire, afin que chacun soit prêt à se battre en cas de nécessité. Sa paranoïa lui semblait avoir été payante, mais quelque chose le mettait mal à l’aise, le refus de Blinson de voir plus de troupes imperial débarquer sur Bélian… il s’apprêtait même à prévenir l’Adeptus Arbites pour mener une enquête lorsque les radars indiquèrent la présence de vaisseaux tyranide, l’obligeant à coordonner rapidement forces militaires et à remettre ses soupçons à plus tard.
« Mon général, une transmission pour vous, ça vient du hangar 23B.
- Très bien sergent, j’arrive. »
Il balaya encore une fois la plaine avec ses jumelles, ne voyant que les carcasses encore fumantes des blindés de la première ligne de défense et les restes humains et tyranides calcinés suite au barrage d’artillerie qu’il avait ordonné lors du premier assaut des xénos. Il les rangea dans le compartiment prévu à cet effet sur la tourelle du tank, redescendit à l’intérieur du Baneblade.
« Général Whoodwar, dit il d’une voix forte et autoritaire assez surprenante pour quelqu’un de son âge.
- Mon général, ici le capitaine Horr, responsable de l’entrepôt 23B. Le lieutenant qu’on avait retrouvé à moitié mort sur le champ de bataille vient de reprendre conscience. Les magos médecins s’occupent de lui là, mais d’ici 2 heures il devrait être en état de parler. Vous pourrez venir l’interroger comme vous le souhaitiez.
- Non, vous me l’enverrez.
- Euh… je ne suis pas sur qu’il soit tout de suite apte à se déplacer…
- Il a survécu là où plus de 1000 des nôtres sont morts capitaine, alors je pense qu’il résistera aux quelques kilomètres qui nous séparent… De plus, je ne peux en aucuns cas quitter mon poste. Compris capitaine ?
- A vos ordre mon Général !!! »
Whoodwar reporta son attention sur les écrans radars du tank. « 4 jours qu’on ne les a pas vu… mais je les sens… ils sont là… » pensa t’il à haute voix. La capitale, entourée de montagne, n’était accessible que par l’est, ce qui facilitait sa défense. Il y a 5 ans de ça, il avait ordonné le stockage de munitions et de vivres à longue conservation dans des galeries creusées directement dans la montagne, afin de permettre le ravitaillement en cas de siège de la ville. Mais pourtant, il savait qu’il n’y aurait pas de siège. Bélian, enfin, Bélianhtzzkva de son vrai nom, était composée de deux continents isolés par un unique et immense océan. L’autre continent ne donnait plus de signes de vie… de plus, les autres villes de ce continent n’émettaient plus aucuns signaux… Même le ciel avait changé de couleurs et l’air devenait de plus en plus âcre… Il le savait, il en était sûr et certains, cette planète était à eux maintenant, même les renforts appelés ne pourront rien changer… Ils allaient gagner cette bataille, la capitale ne résisterait certainement pas plus de deux jours…
« Mon général !!! Le radar capte quelque chose !!! Grande vitesse !!! 200km/h !!! Altitude 1000m !!! La chose sera sur nous dans moins de 20min !!! Hurla un des opérateurs.
- Alerte générale !!! Cria Whoodwar, que les batteries anti-ariennes se tiennent prêtes !!! Que tous les canons lasers soient pointés sur cette chose !!! Préparez-vous !!! Nous allons nous battre jusqu’à la mort !!!
- Mon général !!! 3 autres choses aussi rapides approchent !!! Paniqua l’opérateur. Non, il y en a 10 nouvelles !!! Oh non, le radar en captes d’autres !!! Que l’Empereur ai pitié de nous!!! »
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:40

Suite:

Citation :
La planète leur appartenait dorénavant, plus rien ne pouvait les arrêter pensa la reine plongée dans la conscience collective. Déjà, plusieurs bio-vaisseaux avaient commencé le pompage des océans et des milliards de petits dévoreurs se chargeaient d’assimiler toute la biomasse présente à la surface de ce monde. Elle sentit naître un nouveau léviathan dont la croissance accélérée lui permettrait d’atteindre sa maturité d’ici quelques semaines. Tous les bio-vaisseaux morts au combat seraient remplacés d’ici très peu de temps, et cette planète possédait suffisamment de matière pour permettre de doubler la flotte ruche ce qui satisfaisait grandement la reine ainsi que l’esprit collectif. La reine sentit à nouveau cette présence mauvaise, elle était proche dans l’espace, même si le léviathan ne l’avait pas sentit. Mais cette présence ne semblait pas vouloir combattre, elle le savait, mais elle devait se méfier…
L’autre point qui la perturbait était cet amas de béton gorgé de vie qui semblait ne pas vouloir se laisser assimiler comme l’avait fait le reste de ce monde. Au cours du premier assaut, de nombreux de ses enfants avaient péri, obligeant ses troupes à se replier. A flanc de montagne, cette ville ne pouvait être attaquée massivement que par un seul côté, du moins par le sol. Une attaque aérienne devrait pouvoir affaiblir la nourriture de l’intérieur, de plus, depuis plusieurs heures certains de ses enfants ailés s’étaient infiltrés de l’autre côté de la ville, au coeur de la montagne. La victoire était assurée, leurs proies pouvaient si facilement être déstabilisées que la panique jouerait en faveur de l’essaim.
L’esprit collectif approuvait cette décision, la nourriture était prévisible, croyant toujours que les reliefs pouvaient les protéger alors que ceux-ci étaient totalement contournables. De toute part, les immenses astronefs tyranides entamèrent une légère descente jusqu’à la haute atmosphère de la planète. De leur immense coque résistante au vide spatial, des créatures gigantesques sortirent et se mirent à ramper le long de celle-ci. Sur un ordre coordonné à la seconde près, des centaines de harridans plongèrent en direction de Bélian, leur corps grouillant de gargouilles enragées.
« Avancer !!! Tuer !!! » l’ordre se répercuta dans toute l’immense armée, relayé par des centaines de princes tyranides et des milliers de guerriers. L’amas de nourriture était assez loin, l’immense hiérodule le savait, c’est pourquoi il tenta d’avancer le plus rapidement que son lourd corps trapu le lui permettait. Il sentait dans ses bras avant les spasmes qui agitaient ses deux énormes bio-canons, spasmes provoqués par les centaines créatures symbiotiques intégrées à ceux-ci qui trépidaient d’impatience suite à l’ordre d’attaque. Bien qu’aucunes émotions ne lui étaient connues, il ressentit une sorte de bien-être à la vue de la taille colossale de l’essaim. Il n’existait que depuis peu, mais pourtant l’esprit collectif lui avait tout enseigné, il connaissait ses cibles prioritaires, les immenses monstres de métal, que lui et tout les autres bio-titans devaient détruire à tout prix. Il n’existait que pour cela de toute façon, les détruire le plus rapidement et il le ferait. Une autre créature encore plus titanesque arriva à sa hauteur. L’esprit lui indiqua de rester à la pointe de la marée de créatures tandis que l’immense hiérophant bifurqua sur sa gauche, obligeant les autres tyranides inférieures à s’écarter pour ne pas être écrasé par cette montagne de chaire et de chitine. Le hiérodule percevait l’excitation grandir au sein de l’essaim tandis que l’ombre de plusieurs dizaines de harridans traversa l’armée. Le combat était proche…
De l’autre côté de la ville, un prince tyranide observa le ciel. La vision des harridans parcourant les cieux le fit saliver. Il déploya ses immenses ailes et pris son envole, entouré par plusieurs centaines de guerriers ailés, tout aussi impatient de se jeter dans le combat…

Le Gouverneur Blinson observait angoissé les écrans de contrôles, enfermé à l’abris dans le bunker de commandement. C’était un homme malingre, froid, ambitieux, et pourtant assez jeune pour avoir atteint un tel poste de commandement. Il n’écoutait que d’une oreille ce que lui disait son état majeur, grommelant des mots incompréhensibles qui ressemblaient plus à des grognements qu’à autre chose.
« Whoodwar a aligné tous les blindés de la 1ère DB devant la ville, mais tout ce qui reste de la 2ème et de la 3ème sont en alerte dans la ville ô Gouverneur…
- Quelle abruti !!! nous allons être attaqués par l’est !!! toutes nos forces devraient y être positionnées !!!
- Il pense que nous pourrions être attaqués par les airs ô Gouverneur, lui répondit un membre de l’état major, et à mon avis…
- Je me moque royalement de votre avis !!! Cracha Blinson furieux. Et nos avions ??? Ils ne pourraient pas s’en occuper de ces insectes volants ???
- Sauf votre respect, mais toutes nos bases aériennes n’ont plus donné signes de vie depuis 4 jours… Le général Whoodwar d’ailleurs…
- Silence !!! si j’entends encore une fois le nom de ce vieillard sénile, je vous fais fusiller !!! Je… ».
Le Gouverneur s’arrêta, son visage furieux prit aussitôt un air surpris et craintif.
« Bon, vous pouvez disposer. Je dois réfléchir… je ne dois être dérangé sous aucuns prétextes !!! ».
Les membres de cette réunion sortirent dans un silence quasi religieux tandis que Blinson s’empressa de verrouiller les portes blindées de la salle.
« Ce vieillard sénile est certainement celui à qui vous devez la vie petit gouverneur »
Cette voix le fit frémir, tant elle était sombre, glauque et dépourvu de toute émotion humaine. Une odeur pestilentielle commença à se répandre dans la pièce tandis alors que celui qui se faisait appeler l’Apôtre de Nurgle, le Seigneur de la Peste se matérialisait, entouré d’une brume verdâtre qui attaqua les yeux du gouverneur, l’obligeant à les fermer.
« Seigneur, vous ne devriez plus apparaître sans me prévenir… si… si on me voyait avec vous… » Une sorte de doigt télescopique sortit de la main gauche du Prince Démon et vint s’enrouler autour du cou de Blinson le soulevant à plus d’un mètre du sol. Il tenta de se dégager du tentacule d’acier, mais celui-ci, plus affûté que la lame d’un rasoir lui entailla les mains. Le démon l’approcha de son visage à moitié décomposé, son œil droit encore entier le dévisageait d’un air amusé tandis que la lueur verdâtre et malsaine qui s’échappait de son orbite gauche vide semblait sonder son esprit.
« Dois-je vous rappeler qui vous à sauver de cette fièvre il y a 20 ans de cela petit gouverneur ? Dois-je vous rappeler aussi qui s’est occupé de vos adversaires lors des élections pour le contrôle de cette planète il y a 15ans ???
- Argh… ouiii Seiiigneurrr… maisss lesss tyrrrrannnideeesss ?
- Whoodwar était sur le point de vous démasquer misérable insecte… l’arrivée de cette ruche est au contraire salvatrice, je ne tenais pas à avoir la venue de l’un de ces stupides et néanmoins dangereux inquisiteur. »
L’Apôtre de Nurgle relâcha son étreinte laissant retomber lourdement sur le sol Blinson qui vit le tentacule métallique réintégrer la main gauche et reformer son index. Il contempla un bref instant une rune étrange qui ornait cette arme mortelle, un symbole du dieu des plaisirs mais recouvert d’une sorte de pourriture qui semblait le ronger petit à petit comme pour effacer l’appartenance première de l’arme. Son attention se reporta sur son corps squelettique, partiellement recouvert de ce qui avait dû être une armure de space marine surmonté de deux grandes ailes décharnées. Blinson regretta en cet instant tous ses choix passés, comprenant qu’il devait payer désormais le prix de son pacte et fuir pour toujours cet imperium qui ne tarderait pas à le traquer.
« Les… les galeries ont été creusées secrètement sous cette ville comme vous me l’aviez ordonné… le manuscrit y est seigneur… L’entrée se trouve dans ce bunker…
- Alors allons-y tout de suite gouverneur. Vos défenses ne tiendrons pas plus de 24 heures, et je présume que ces insectes ont senti ma présence… vous serez mon guide petit gouverneur en route !!!
- Seigneur… si mes hommes me voient avec vous… et… et comment allons nous quitter ce monde ???
- Quiconque ne se prosternera pas devant moi sera tué Blinson… une fois que j’aurai le manuscrit, la lueur verdâtre s’échappant de son orbite vides devint plus intense tandis qu’une sorte de sourire sembla déformer son visage, nous n’aurons qu’à nous téléporter à bord de mon cuirassier. »
Blinson ne su pas s’il faisait parti de ce voyage de retour, mais il tenait à prolonger sa vie le plus longtemps possible et ouvrit la porte blindée de la pièce en inclinant la tête en allégeance à son maître.

A la bordure est de la plaine, là où quelques jours auparavant la première ligne de défense de la capitale avait été balayée par l’avant-garde tyranide, un bruit étrange fit fuir les différents charognards, des sortes de rongeurs et d’oiseaux qui festoyaient des restes carbonisés des soldats, évitant les restes empoisonnés des tyranides.
La vie revenait en lui… mal… oui de la douleur… une sensation étrange à laquelle il n’était pas préparé. Il ne parvint pas à se relever tout de suite, ses jambes ne répondaient plus à ses ordres… sa tête était endommagée… Il tenta de se plonger un instant dans l’esprit collectif mais celui-ci ne lui parlait plus… Non !!! Une lueur traversa son esprit, Il lui parlait, mais la voix de l’essaim était si faible !!! Ses jambes se mirent à bouger, mais le peu qu’il comprenait des ordres de la ruche l’obligea à rester au sol. Ils arrivaient et seulement là il pourrait se relever et se joindre à ses frères !!! La voix si rassurante et bienveillante de l’esprit collectif s’éteint alors et cessa de lui parvenir… La douleur un instant oubliée, parcourait à nouveau tout son immense corps entaillé et brûlé de toutes parts. Il ne connaissait pas la douleur, mais pourtant celle-ci lui enseigna la haine de la nourriture.
Le combat était proche et son long sommeil lui avait permit de recouvrer suffisamment de force pour ce battre et faire payer à la nourriture ce qu’il endurait. Le prince ouvrit alors les yeux et tourna la tête en direction de cette ville dont il allait se nourrir…



L’esprit collectif le dirigeait lui et tous ses frères. Même s’ils étaient une centaine, ils volaient comme s’ils ne faisaient qu’un. L’immense Harridant vit les montagnes perdre de leur relief, annonçant l’approche imminente de la ville. Les gargouilles accrochées à son ventre sortir de leur torpeur nécessaire au voyage dans la haute atmosphère où seuls les bio-vaisseaux et ces bio-titans ailés que sont les Harridans peuvent survivre. Il libéra dans son organisme des hormones neuro-accélératrices qui ne tarderaient pas à déchainer les gargouilles. Aux sols, loin en dessous de ses immenses ailes l’ordre d’envole d’un prince ailé accompagné de nombreux guerriers volant le fit tressaillir, l’attaque étaient imminentes, la nourriture ne pourrait pas leur résister !!!
Les montagnes laissèrent rapidement place à la ville tandis que les immenses créatures volantes firent feu simultanément sur les bâtiments tout en relâchant les gargouilles rendues frénétiques par l’attaque. L’Harridant perçut grâce à sa vision hypertrophiée la nourriture complètement désorganisée tandis que des morceaux entiers des buildings atteins par les tirs des bio-canons s’effondraient, écrasant indifféremment hommes et tanks. Il reprit de l’altitude dès lors que toutes les gargouilles furent détachées tout en continuant de tirer sur les batiments. Il aperçut quelques minutes plus tard en face de lui, venant de l’est, d’autres Harridans, mais l’esprit de la ruche lui intima alors de redéscendre afin de lancer une nouvelle attaque sur les batteries anti-arériennes dont il se rapprochait rapidement. Les bio-canons de l’essaim crachèrent alors de toutes leur forces leurs projectiles acides et empoisonnés atteignant l’arrière des tanks peu protégé. La vue au loin de la horde tyranide le fit saliver tandis qu’il survolait les restes fumant de ces véhicules. Il amorça un demi tour alors qu’il se rapprochait des tanks super lourds postés en périphérie de la ville.
Les cris de plusieurs de ses frères agonisants au sol, gravement blessés par les tirs de DCA emplirent ses sens et l’envi d’attaquer les autres tanks l’harcelait, mais l’esprit de la ruche était plus fort et accompagné des autres Harridans il retourna en direction du centre ville.
Les humains avaient creusé des galeries sous terre, le prince ailé les avait détecté et tous le savaient maintenant. Les gargouilles peinaient à combattre la nourriture qui se dissimulait dans ces souterrains et dans les restes des bâtiments. Bien que les guerriers ailés massacraient tous ceux qui leur tombaient entre les griffes, la nourriture semblait se réapprovisionner en arme via ces souterrains. L’esprit savait qu’il était fondamental de briser cette défense, sans quoi la horde serait trop ralentit… Plusieurs présences menaçantes approchaient, la ruche ne tenait pas à traîner. Cette planète doit être assimilée le plus rapidement possible !!!
Plusieurs guerriers tyranides avaient pris position dans ces souterrains très bien protégés, l’esprit collectif en connaissait maintenant les différents accès. L’Harridan comprit alors ce que l’Esprit voulait et il saliva à cette idée!!!
D’un brusque et puissant battement de ses immenses ailes membraneuses il s’élança à la verticale surplombant ainsi les restes des buildings éventrés par les tirs de biocanons. Il se retourna violemment, plongeant à pleine vitesse en direction du sol. Les ailes repliées, ses biocanons crachèrent un déluge de projectiles qui déchirèrent la surface du sol, laissant l’entrée du souterrain accessible à une créature de sa taille. Il déploya un instant ses ailes ; la brutale décélération lui permit ainsi de ralentir sa chute et de pénétrer sans risque dans le souterrain. Tel un serpent, il rampa dans les entrailles de l’immense complexe militaire accompagné de ses frères qui avaient fais de même…
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:41

Suite:

Citation :
« On arrive à les repousser… kzzzzzzzzzzzzzzzzzzz… dans les rues… kzzzzzzzz… carnage… kzzzzzzzzzzzz… à l’abris… kzzzzzz
- Parlez plus fort commandant !!! hurla le général Whoodwar dans sa radio, je vous reçois mal !!! »
Une violente secousse lui fit lâcher la radio.
« C’était quoi ça ???
- Nous avons été touché par un tir mon général !!!
- Les dégats ???
- Tous les systèmes sont ok mon général !!! mais ils se rapprochent trop !!!
- Continuez le tir de barrage !!! Il se pencha et ramassa la radio afin de reprendre contact avec le commandant Rod, responsable des défenses de la ville. Commandant ??? Vous me recevez ???
- Oui mon… kzzzzzz… »
Whoodwar vit sur l’un de ses moniteurs un message alarmant provenant des défenses anti-aériennes qui venaient de subir de lourdes pertes.
« Commandant, les défences anti-aériennes sont HS !!! Ils arrivent sur nous !!! Il vous faut tenir les souterrains !!! Nous aurons besoin de munitions !!!!
- Reçu mon général… kzzzzzzzzz… mon général !!!! Un monstre vient de rentrer dans… kzzzzzzzzzzzzzzzzz… ils sont plusieurs… kzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz… ils se déplacent… kzzzzzzzzz… des vers… kzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz… massacre… kzzzzzzz… énormes !!! nos armes sont… kzzzzzzzzzzzzzzzz… pas tenir !!! kzzzzzzzzzzzzzz… »

Whoodwar lâcha un juron qui passa totalement inaperçu à l’intérieur du Baneblade tant le vacarme des tirs était intense. « Ces insectes ont pris possession de la ville… nous sommes mal… » pensa t’il. Il enclencha les caméras extérieurs et zooma sur l’avancé des Tyranides si tant est qu’un zoom soit nécessaire tant la masse des créatures noyait le paysage. Une gigantesque silhouette se détachait malgré tout, une créature aussi haute qu’un titan mais qui se déplaçait avec une agilité quasi irréelle.
« Sergent, positionnez le canon en direction du bio-titan, si nous pouvions l’abattre, ça serait déjà ça de pris !!!
- A vos ordre mon Général !!! »
L’équipage du tank s’exécuta aussitôt, pointant tant bien que mal le canon principal sur la créature qui semblait pressentir le danger qui la menaçait. Whoodwar restait attentif sur son écran, priant l’Empereur pour que le tir atteigne sa cible lorsque qu’un voyant lui redonna ce qui, avec beaucoup d’imagination, pouvait passer pour un sourire. Il s’empressa de changer la fréquence de sa radio tout en activant le déploiement de l’antenne à longue portée du tank.
Sur son écran apparu la silhouette massive d’un Space Marine du chapitre des Imperium Glory dont le monde d’origine était assez proche de cette planète.
« Je suis le Commandant Octavius des Imperium Glory !!! annonça t’il d’une voix aussi ferme qu’était dur son regard. Nous avons capté votre message récemment en revenant d’une mission. Le Commandeur Blinson n’a pu être joint. Déclinez votre identité.
- Je suis le Général Whoodwar, responsable et aussi commandant en chef des forces armées qui restent encore opérationnelles sur ce monde !!! La situation est plus que dramatique, la capitale est sur le point de tomber et ce monde avec elle !!!
- Nous savons, l’interrompit le Space Marine. Nos scans longues portées nous ont donné un aperçu de votre situation. Nous allons tenter de vous évacuer au plus vite, nous serons d’ici environ six heures sur votre planète, nous tenterons de disperser la flotte Tyranide afin de nous frayer un chemin.
- Faîtes vite Commandant, nous ne pourrons tenir longtemps !!! »
Un bruit sourd suivit d’une explosion interrompit la communication, obligeant le général à se replonger sur ses moniteurs de contrôle. Un des tanks proche du Baneblade venait de voler en éclat, pulvérisé par un tir du Hiérophant qui semble t’il avait échappé à l’obus qui lui était destiné. Whoodwar lâcha un nouveau juron puis se saisit à nouveau de sa radio
« Ordre général, repli vers la ville !!! Maintenez un feu nourri sur l’ennemi !!! Les Imperium Glory vont procéder à notre évacuation !!! Hurla t’il de tous ses poumons. Sergent, à combien de distance se trouvent ces cafards ??? reprit il d’un ton plus calme bien que plus sévère en se tournant vers son équipage.
- D’après nos dernières estimation à une dizaine de kilomètres. Mais… nos tirs ne semblent même pas les affecter !!!!
- Je sais, mais ils ne nous auront pas pour autant… D’un simple bouton Whoodwar bascula sa radio sur la fréquence du commandant Rod. Commandant ???? vous me recevez ???
- Kzzzzzzzzzzz…. Mon Général… Kzzzzzzzzzzzz… reçois… Kzzzzzzz
- quelle est votre situation Commandant ???
- Kzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz… maintenir leur avance… Kzzzzzzzzzzzz… fait effondrer… Kzzzz… galleries… Kzzzz… piéger les Harridans… Kzzzzz… accès aux munitions détruits… Kzzzzzzzzzzzzzzzz… »
Whoodwar bascula légèrement la tête en arrière, « Ils ne cherchaient pas à prendre la ville mais à nous couper l’approvisionnement… murmura-t’il »
« Commandant, ordonnez aux civils et à vos hommes de regagner les nacelles spatiales d’évacuation, les Imperium Glory vont nous évacuer !!!
- Kzzzzz… L’Empereur… Kzzzzz… nos prières !!!! Mais beaucoup de nacelles… Kzzzz… détruites… Kzzzzzz… dans souterrains… Kzzzzzzz… combats !!!
- N’évacuez que les personnes valident… Le visage du général s’assombrit tandis qu’il s’apprêtait à donner un des ordres les plus cruels de sa longue carrière. Abandonnez les blessés sur place…
- A vos… Kzzzz… mon Général !!! »

Le Hiérodule continuait d’avancer aussi vite que ses lourdes pattes le lui permettaient. La ville était si proche !!! Tant de nourriture !!! Chacune de ses cellules vibraient tellement l’Esprit Collectif se réjouissait à l’approche du carnage. Son gigantesque cousin qu’était le Hiérophant parvint à échapper à un projectile aussi gros qu’un guerrier tyranide, ignorant totalement les hurlements et le fracas des carapaces brisées des malheureuses créatures sur lesquelles l’obus vint s’écraser.
Ses lourds bio-canons continuaient à cracher la mort en direction de la nourriture et certains de ses tirs parvenaient semblait il à atteindre leur position. Désormais l’Esprit savait que le corps à corps n’allait pas tarder, mais aussi que la nourriture allait pouvoir bénéficier de sa pleine puissance de feu. Mais ceci n’était plus vraiment un problème, Il avait apprit à faire face à cela, la nourriture devra s’attendre à combattre bien plus vite qu’elle ne s’y attendait.
Le Hiérodule, totalement étranger aux quelconques plans de l’Esprit Collectif continuait à avancer, ne cherchant même pas à éviter les créatures inférieures courrant à ses côtés qui d’instinct s’écartaient de ses lourd pas. Malgré la distance, il aperçu l’explosion d’un monstre d’acier provoquée par un habile tir du Hiérophant qui poussait hurlement sur hurlement en défi à la nourriture qui osait résister à son destin « digestif ».
Bien que la première ligne des tyranides semblait encore « organisée », subitement toutes les créatures les plus véloces se détachèrent de la masse vociférante, laissant à sa traîne les différents bio-titans et autres carnifex qui de toutes leurs bio-armes leur assuraient un tir de soutien non négligeable tandis que les princes se précipitait à la charge, tentant de diriger dans la mesure du possible ces milliers de gaunts rendus frénétiques par la proximité de la nourriture.
Les tirs de la nourriture s’intensifiaient, certains projectiles attenant même le bio-titan qui n’y prenait pas garde tant son épaisse carapace absorbait les tirs sans difficultés. Le Hiérodule parvint à toucher au loin un monstre de métal, mais celui-ci absorba son projectile bio-acide. Malgré l’approche du contact et l’impatience de toutes ses créatures, l’Esprit sentit un changement dans la stratégie de la nourriture qui le perturbait. En effet, celle-ci semblait fuir en direction de l’amas de béton… Parallèlement, l’approche de vaisseaux dans ce système devenait un problème qu’Il ne devait pas négliger. Ceux-ci représentaient une réelle menace tant les combats précédant contre la nourriture protégée furent douloureux et d’autant que bon nombre des vaisseaux vivants qui venaient de naître seraient incapable de résister au moindre combat prolongé.
Le Léviathan se dégagea de la haute atmosphère, crachant des milliards de spores explosives au passage. La Reine ordonna à contre cœur le dégagement de toute sa flotte, les combats ne devront se dérouler uniquement au sol. De plus, l’autre présence malsaine toujours présente semblait inciter l’Esprit à s’écarter de cette zone.

Le Commandant Octavius observa au loin la planète du haut de la tour principale de sa barge de commandement. Sa flotte se composait d’une cinquantaine de vaisseaux, certainement trop peu pour affronter directement toute la flotte tyranide, mais assez pour couvrir l’évacuation des survivants. Il ne tenait pas à voir les dirigeant de Terra ordonner l’Exterminatus sur cette planète tant que des êtres humains s’y trouveraient.
A son grand étonnement, la flotte tyranide sembla amorcer subitement un repli vers l’autre face de la planète, mais il préférait rester prudent, « ces insectes sont capables du pire » pensa-t’il.
« Tout le monde à son poste, que tous les systèmes défensifs et offensifs soient opérationnels, nous allons sauver les survivants de ce monde !!! Pour l’Empereur !!!
- Pour l’Empereur !!!! reprirent instantanément tous les Space Marines présents. »
Puis dans un silence religieux tous se concentrèrent aux manœuvres d’approche.

Whoodwar ne pu s’empêcher de se saisir de son pistolet plasma et d’en lever le cran de sûreté tant son anxiété était grande. La horde était presque sur eux.
Malgré l’ordre de repli, plusieurs tanks avaient été endommagés, obligeant leurs occupants et passagers à poursuivre la retraite à pieds. Il avait imposé le ralentissement de la compagnie blindée afin de couvrir les fantassins, mais il était trop tard, les premiers gaunts escaladaient déjà les carcasses fumantes des blindés détruits et ne mettraient que quelques secondes à atteindre les premiers hommes pour qui la mort ne faisait aucuns doutes.
« A tous les commandants de tank, cria dans sa radio le Général, ordonnez l’accélération des véhicules, nous ne pouvons plus rien pour eux !!! Fin de transmission !!!
- Mais mon Général, rétorqua un des membres de l’équipage du Baneblade, il est…
- Silence !!! ordonna Whoodwar. Ils sont perdus quoique nous fassions.
- A vos… »
Le sous officier n’eu pas le temps de finir sa phrase alors que son corps tranché verticalement se scindait en deux parties, arrosant l’intérieurs du tank super lourd ainsi que la colossale griffe aussi dure que le diamant et plus affûtée que la lame d’un rasoir qui venait de transpercer le Baneblade par le sol, d’un sang rouge vif.
La griffe se retira aussi subitement qu’elle était apparue tandis que le tank fut secoué par de violents chocs venant du sol qui le déplacèrent de plusieurs mètres. Whoodwar tenta de se ressaisir tandis qu’il cherchait à s’agripper sur quoique ce soit qui n’est pas été rendu glissant par le sang du malheureux sergent. Le tank bien qu’endommagé n’était pas détruit, il le savait.
« Vite !!!! hurla t’il, dégagez nous !!!! »
Un des membres de l’équipage parvint à regagner le poste de pilotage et à son grand bonheur, le Baneblade réagit aux commandes et se mis à reculer.
Sur ces moniteurs, Whoodwar vit que d’autres tanks venaient de subir le même sort que le sien, mais avec moins de chances aux vues des flammes qui s’en échappaient. Soudain une gigantesque créature semblable à un serpent mais pourvu de griffes se dégagea d’une sorte d’immense tunnel qu’elle venait de creuser et sur lequel le Baneblade se trouvait quelques secondes auparavant. La sueur se mis à couler sur le front du vieil homme, se mélangeant au sang qui l’avait aspergé. « Des Trygons… nous sommes encerclés… »
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:42

Suite:

Citation :
Whoodwar hurlait. Il ne s’en rendait pas compte, mais il ne cessait plus d’hurler. Des ordres ??? Des prières ??? Des insultes ??? Il ne le savait pas. Il ne s’en souciait plus. Le Baneblade reculait à pleine vitesse… une vitesse ridicule face à la célérité de ces monstres. Jamais il n’avait combattu les tyranides, jamais il n’avait pensé tomber face à eux. Subitement, il regretta ses longues campagnes face aux orks… Eux étaient des adversaires, eux pouvaient être compris… D’ailleurs… un Big Boss à sa place paniquerait il autant ??? Ou alors sortirait il de ce tank en faisant claquer sa pince énergétique en hurlant ce fameux « Waagh » ??? La réponse était évidente… Mais lui n’était pas un ork. Il n’était pas un guerrier mais un stratège… Un stratège ne se bat pas… Un stratège écrase ses adversaires avant qu’ils ne soient sur lui… Ses adversaires sont sur lui… Sa stratégie a échoué… Il n’est plus rien…
« ***** !!!!! C’est quoi ça !!!!!!!! »
L’hurlement de l’un des membres de l’équipage le tira de ses pensés. Plusieurs craquements retentirent dans le tank, comme si les plaques de blindages étaient tirées, arrachées vers l’extérieur.
Ordonner !!! Dire quelque chose !!! Il ne le pouvait plus. Son esprit sombrait. Lui, si grand stratège !!! Son esprit ne lui appartenait plus, tout comme son corps. Il contemplait l’intérieur du tank comme s’il ne l’avait jamais vu, tout ce sang de partout !!! Il aurait voulu s’en peindre le visage !!! Peut être ainsi effrayer ces monstres ??? Peut être être accepté d’eux ??? Peut être les rejoindre ??? Whoodwar tenta de se ressaisir, mais un brusque ralentissement du Baneblade le fit tomber lourdement.
Bien que le souffle coupé par sa chute sur le ventre, il parvint à se redresser et vit les rayons du Soleil illuminer l’intérieur du véhicule, lumière accompagnée par les hurlements de terreur de l’équipage. Il se releva d’un coup en tendant son bras droit pour tirer… sans se rendre compte que son pistolet plasma avait roulé quelques mètres plus loin lors de sa chute.
« Des genestealers !!!!!!!! »
Il ne pu savoir si des êtres humains avaient pu entendre cela, les genestealers ayant déjà investit le baneblade et probablement épuré celui-ci de toute vie humaine… Mais il était encore en vie…
Une minute ??? Une seconde ??? Il ne pouvait le savoir… Les genestealers l’entouraient déjà, accompagnés d’une odeur de mort insupportable. Un de ces monstres plus massif que les autres s’approcha du général tétanisé par la panique. Une pince puissante saisit l’homme à la gorge et le hissa à la hauteur de la tête du genestealer alpha qui plongea son regard dans le sien. Un regard plein de haine et pourtant inexpressif qui sortit Whoodwar de sa léthargie.
« Pour… Pourquoi ???
- Nourrir. »
Il venait de lui répondre !!! Mais il ne pu savoir si le genestealer alpha venait de prononcer ce mot, ou s’il venait de communiquer par télépathie avec lui. Mais un espoir de rester en vie subsistait !!!
« Pitié…
- Honneur que d’être Assimilé !!! »
Non !!! Pas de la télépathie !!! Il en était sur !!! Il lui parlait !!! Même si sa voix s’apparentait plus à un grognement qu’autre chose, il communiquait avec lui !!!
« Laissez moi vivre… Je vous servirai !!!
- Nous nourrir est nous servir !!! »
Whoodwar vit alors une étincelle de plaisir illuminer le regard de la créature !!! Non, il ne voulait pas le sauver, ni même communiquer !!! Il voulait jouer !!! Voir l’espoir naître et disparaître dans le regard de sa victime !!! Prouver qu’il était supérieur à sa proie !!!
L’homme tenta de prononcer quelque chose, mais le genestealer alpha d’une simple pression de sa griffe lui écrasa le cou si fort qu’os, chaire, muscles et tendons ne purent résister. La tête du vieil homme tomba lourdement au sol.
Les autres genestealers observèrent leur patriarche qui semblait sourire. Puis comme commandé par le même esprit, tous sortir du tank pour se jeter à nouveau dans la fureur des combats !!!

La nourriture commençait à l’énerver. Bien que vivant depuis peu, le monstrueux hiérophant s’accoutumait rapidement aux différentes sensations que lui procurait la vie. Bien que simple élément de l’essaim, il savait que son rôle était important, et bien que dépendant de l’Esprit Collectif, un semblant d’autonomie lui était accordé.
Ses lourds bio-canons crachaient la mort sur ses adversaires, mais ses tirs visaient indifféremment tanks et infanterie. Mordre !!!!! Ecraser !!!!!!! Broyer !!!!! Tel est son envie !!! Son besoin !!! Pas de laisser ses armes symbiotiques lui voler ce privilège de massacrer la nourriture !!! Ce corps titanesque était un don que l’Esprit Collectif lui avait fait !!! Il devait honorer ce don !!! Honorer l’Esprit Collectif !!!!!
Malgré son poids, il se déplaçait bien plus vite que la plupart des autres tyranides et atteint sans difficultés les premières lignes ennemies qui se constituaient uniquement de carcasses d’acier fumantes et de débris de chaire. Les trygons avaient été plus rapide, mais il n’en avait que faire !!! L’énorme monstre d’acier qui avait tenté de lui envoyer un projectile meurtrier était si proche de lui !!! Mais le hiérophant s’en désintéressa aussitôt lorsque sa vue hypertrophiée remarqua les genestealer tapisser son extérieur dans le but de s’introduire et de massacrer la nourriture qui s’y cachait.
Blessure !!! La douleur fut fulgurante et brève. Un tas d’acier insignifiant venait de cracher un lourd projectile sur lui. La plaie commençait déjà à se régénérer que le bio-titan planta l’une de ses pattes à l’extrémité aussi acérée que la lame d’un rasoir et aussi résistante que du diamant en plein centre de la machine qui se retrouva littéralement clouée au sol. En retirant sa patte plusieurs petites créatures tentèrent de s’extraire du tas d’acier défoncé qui leur servait de refuge, mais elles ne parvinrent pas à échapper aux crochets meurtriers que le monstrueux tyranide projetait inconsciemment sur tous ce qui avait le malheur de passer sous son ventre d’où ceux-ci attendaient patiemment de délivrer souffrance et mort.
Le hiérophant perdit toute notion de temps tant le massacre l’amusait. Rien ne pouvait l’atteindre… Rien ne pouvait atteindre l’Esprit Collectif… Rien ne pourra atteindre l’Esprit Collectif !!!
Sans s’en rendre compte, il venait d’atteindre les restes carbonisés des défenses anti-aériennes aux abord de la ville. Sa progression était rapide, tout comme celle de l’essaim. Aucunes résistance ne s’opposait à lui, seuls les soldats trop lent pour suivre les véhicules qui fuyaient en direction de la ville tentaient désespérément de faire feu sur la marrée de gaunt qui les engloutissait comme s’ils n’existaient pas. Très vite les buildings en feu et dévastés par les tirs des harridans remplacèrent les petits bâtiments transformés en postes de défense, désertés par leurs occupants terrifiés par l’avancée de la horde.
Le bio-titan sentit son excitation croître à la vue des immenses structures qui semblaient vouloir le défier. En vain. Les symbiotes de ses bio-cannons sentirent l’impatience de leur hôte et se remirent à cracher à nouveau leurs jets de plasma capable de pulvériser les blindages les plus résistants. Plusieurs tirs provenant du cœur de la ville ricochèrent sur sa lourde carapace. La nourriture combat !!! La nourriture croit pouvoir se protéger derrière les pics de pierre !!! Le hiérophant se mit à accélérer, le sol tremblant sous ses lourds pas, en direction d’un building plus massif que les autres lui faisant face. Arrivé à ses pieds, dans son élan, le bio-titan se cambra en arrière, laissant tout son poids reposer sur ses pattes arrières qui s’enfoncèrent de plusieurs mètres dans le sol tandis que toute sa hauteur il se dressa face au bâtiment qu’il percuta de toutes ses forces à l’aide de ses pattes médianes tandis que ses deux bras avant pointèrent leur bio-canon en direction de la base du building qui ne résista pas à la puissance des projectiles crachés par ceux-ci. Dans un fracas assourdissant, l’immense amas de béton s’arracha du sol et sous l’action du poids de la colossale créature, alla s’écraser de toute sa hauteur sur un autre building qui ne résista pas à l’impact. D’autres bâtiments fragilisés par les tirs des harridans s’effondrèrent à leur tour, que ce soit suite à l’impact direct de la chute du building ou à la violente secousse sismique que celle-ci entraîna, broyant ainsi toute vie humaine qui se croyait protégée que ce soit à l’intérieur ou aux abords de ceux-ci.
Du nuage de poussière un rugissement retenti tandis que le hiérophant se relevait, un rugissement de rage, un rugissement de joie, un rugissement de victoire…
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:43

Suite:

Citation :
Le bruit… Ses oreilles parvenaient à percevoir à nouveau les sons… Mais tout est si confus !!! Le lieutenant Martal tenta d’ouvrir les yeux, mais l’anesthésiant continuait à avoir le dessus sur sa volonté… Un dessus éphémère, car il pouvait à nouveau ressentir la douleur dans son dos, une douleur toute différente de celle qu’il avait ressentit. Les magos chiurgiens avaient du lui implanter plusieurs bioniques… Il lui faudrait certainement plusieurs jours pour s’accommoder de leur présence.
Il focalisa à nouveau son esprit sur les bruits qui l’environnaient. Ce n’était pas à proprement parler du bruit, mais une véritable cacophonie que son esprit ne parvenait pas décortiquer. Le bruit était toujours présent ici pensa t’il, tous les blessés, tous les mourants… La mort… La Mort… Elle dansait autour de lui depuis l’arrivé de ses monstres et s’était matérialisée devant lui sous cette forme gigantesque appelée prince tyranide par l’Imperium. La Mort lui avait montré sa force, sa splendeur, sa gloire, son intelligence supérieure… Et elle le poursuivrait aussi longtemps que la vie coulerait dans ses veines, il le savait… Les bruits !!!
A nouveau son ouïe frémit tandis qu’il reprenait le dessus sur son corps endormi. Ce n’était pas des cris de blessés, non, mais des cris de paniques, des cris assimilables aux paroles d’une chanson morbide rythmée par la déchirante mélopée des sirènes avertissant que la ville était envahie. Ses yeux commencèrent à s’ouvrir, mais, plaqué sur son ventre, sa tête tournée du côté gauche ne lui laissait entrevoir que l’oreiller de son infortuné voisin apparemment endormi… Ou mort ??? Il ne pouvait ni ne désirait le savoir. Il reconnu dans toute cette orgie de sons plus agressifs les uns des autres des phrases…
« … fuir !!! Ils arrivent …
- … évacuation…
- … laisser mourir… »
Même encore sonné par l’opération, Martal se doutait qu’ils allaient évacuer… Du moins, que les valides allaient pouvoir fuir et probablement rejoindre les modules d’évacuation… En espérant que quelqu’un puisse les secourir une fois dans l’espace… A la rigueur, mieux valait mourir le fusil à la main ici plutôt qu’être prisonnier d’une capsule, d’un cercueil d’acier et d’être avalé par l’un de leur bio-vaisseau… Les Space Marine !!! D’un coup il s’en souvint !!! Ils devaient arriver sous peu !!! L’espoir refit son apparition dans son esprit lorsque qu’un gigantesque son tel un craquement retenti, accompagnés d’autres sons identiques et d’une violente secousse sismique qui ébranla violement la structure du hangar où il se trouvait. Mais ce qui inquiéta bien plus Martal fut le titanesque rugissement qui tétanisa son corps. Ils sont là…
Il tenta de se lever, mais ses bras ne purent le hisser qu’à une dizaine de centimètre du lit avant de le laisser retomber lourdement sur le matelas. Il décida de recommencer lorsqu’il réalisa que, comme tous les malheureux abandonnés dans ce mouroir, il hurlait pour qu’on vienne l’aider. D’un violent effort, il parvint tout de même à se retourner et se retrouver sur le dos, au moins, il verrait ainsi ses meurtriers, sourit il. Se redressant légèrement, il pu voir l’immensité de ce bâtiment. Combien étaient ils ici ??? Des centaines ??? Des milliers ??? Sa seule certitude était qu’ils allaient tous mourir. Comme pour prouver ses dires, des hurlements venant du côté est du hangar dépassèrent en intensité la cacophonie ambiante. Ils sont là. Fuir !!! Cette fois, il n’avait pas le droit à l’erreur, il fallait qu’il se lève !!! Il prit à nouveau appui sur ses bras et pivota afin de poser ses pieds sur le sol. Un dernier effort lui permit de se lever pour de bon, bien que son équilibre fût précaire et que la douleur au dos se fit plus forte... Qu’importe, il devait fuir !!! Il ne se soucia pas de ses vêtements, du moins, de la sorte de pyjama qu’il portait, ni du fait d’être pied nu, une seule chose comptait, la fuite !!! D’un pas hésitant qu’il voulait rapide, il se fraya un chemin à travers les lits en direction de la sortie ouest du bâtiment… En espérant qu’il y ait une sortie de ce côté et que ces monstres n’aient pas contourné la structure, se dit il, en se forçant à ignorer les cris des blessés qu’il frôlait, ainsi que les mains qui s’agrippaient désespérément à ses vêtements.

Il était là !!! Il le savait !!! Bien que gravement blessé, l’Esprit Collectif, quelques jours auparavant si faible, inondait à nouveau sa psyché. Il n’avait hélas que peut de temps à vivre, mais le temps, la vie, la mort n’était pourtant que de très vagues notions pour lui. Il servait, il vivait grâce et pour l’Esprit Collectif !!!
Lentement pour un membre de son espèce, mais pourtant bien plus rapidement que ne l’aurait pu un être vivant, il s’engouffra dans la brèche géante qu’avait faite un carnifex dans le mur de l’immense structure de béton. Ses frères étaient nombreux, massacrant facilement la nourriture faible abandonnée ici. Il devait se presser malgré tout, ne pouvant pas participer lui aussi à ce doux carnage. Sa proie ne devait pas être touchée !!! Elle était à lui !!! Mais ses blessures avaient affaibli une grande partie de ses pouvoirs psychiques, il ne pouvait plus commander, diriger ses frères aussi facilement qu’avant. Ils risquaient de le tuer.
Il se précipita à travers les lits, écrasant les proies allongées et beuglantes comme si elles n’existaient pas. Il était si proche !!! Il serait le premier sur lui !!!

Martal entendit les cris s’amplifier. Il n’osait s’imaginer le carnage et refusait de se retourner !!! Il était proche la partie ouest du bâtiment, quand dans son empressement, il percuta de plein fouet un brancard entreposé en travers du couloir. Il tomba lourdement au sol, et sentit un corps entraîné dans sa chute. Encore sous le coup de sa chute, il entendit la personne gémir et le supplier de s’écarter. Il réalisa qu’il était étendu sur ce blessé et s’écarta rapidement. Il voulu reprendre sa fuite, mais il brisa l’une des promesses qu’il s’était fait, il se retourna et vit le visage de celle qu’il avait percuté. Malgré plusieurs bandages couvrant sa chevelure dorée et son front, ainsi que le sang séché sur sa tête, il ne pu s’empêcher de trouver le visage de cette femme magnifique. Elle dévisagea de ses yeux clairs.
« Aidez moi… le supplia t’elle. »
Il l’observa brièvement. Elle devait être arrivée depuis peu, vu qu’elle portait toujours son uniforme, déchiré au niveau de son bras droit blessé. Il remarqua aussi qu’un paquetage accroché au brancard gisait au sol, un pistolet laser dépassant de celui-ci. Il l’attrapa vite et se pencha à nouveau pour aider la jeune femme à prendre appui sur lui.
« Je suis le lieutenant James Martal…
- Sergent Ivona Lend, murmura t’elle d’une voix faible. »
Ce furent les seuls mots qu’ils échangèrent. Martal la soutenant à l’aide de son bras droit tout en tenant fermement le pistolet de la main gauche, repartit, bien plus lentement qu’il ne le voulait. Elle lui avait fait perdre du temps… Au moins une minute… et désormais, il devait presque la porter alors que les frottements des bioniques dans son dos lui faisaient souffrir le martyre. Mais pourtant, il devait la sauver, il le savait… Et il était armé désormais… Un bien piètre réconfort que ce morceau d’acier se dit il… Mais la chance lui sourit au détour de l’un des draps dressés tel un simulacre de mur séparant ces pseudos salles d’opération. A 20m devant lui plusieurs portes lui faisaient face !!!
« Je… je ne veux pas… mourir… pleura le sergent Lend.
- moi non plus lui murmura Martal qui se rendit compte qu’il pleurait aussi. Je sais qu’il y a des rampes de lancement de modules proches de ce secteur… On a une chance d’y accéder.
- Mais… après…
- Les Space Marine ont été alertés, ils vont nous sauver !!! »
Il vit à ses mots un sourire naître sur le visage du sergent. Il lui sourit, même s’il ne pouvait être sûr et certain que les Space Marine seraient bien présents pour les récupérer.
L’issue était devant eux quand un grognement les stoppa net. Martal n’avait rien entendu venir…ce qui n’avait rien de surprenant avec tout ce chaos sonore environnant, se convint il. Il serra fortement le pistolet et murmura à l’oreille de la jeune femme :
« Dès que je vais vous lâcher, courrez aussi vite que vous le pourrez et essayez de joindre les modules…
- Mais…
- C’est un ordre sergent !!! Lui chuchota t’il. »

Soudain, il se souvint du même ordre de fuir que lui avait intimé son ancien supérieur, le colonel Troy. Qui avait périt aussitôt après des griffes de se monstre cauchemardesque… Il lâcha Lend qui tant bien que mal se précipita en direction de la sortie. Pivotant aussi vite qu’il le pouvait, il se retrouva face à la créature, sa main droite ayant rejoint la gauche afin d’assurer sa prise sur le pistolet laser… Et il le vit… La même créature qu’il avait affrontée au début de l’invasion !!! La même créature qui avait tué le colonel Troy !!! La même créature qui avait hanté depuis ses cauchemars !!!
Il ne parvint pas à appuyer sur la gâchette…
Il remarqua qu’un bras manquait au monstre, la griffe d’un autre était amputée de moitié…
Il vit le « crâne » du prince en parti déchiqueté…
Il aperçut les crochets se détacher du buste du colosse mourant…
Il les sentit s’enfoncer dans sa propre chaire…
Il ferma les yeux tout en lâchant son arme inutile contre cette bête…

Sa proie était à lui !!! Il y était parvenu !!! Ses forces faiblissaient, il le sentait, mais l’Esprit Collectif était satisfait. Désormais, la planète leur appartenait, son assimilation totale ne devrait pas tarder. Encore un dernier effort… Son cerveau mourrait… sa vue se troublait tandis que le sang qui s’écoulait de son crâne déchiqueté formait une flaque de plus en plus grande au sol.
La nourriture maintenue par les crochets lui faisait face. Un dernier effort… Il sentit sa force se répandre dans se corps frêle par l’intermédiaire des crochets… Un dernier effort… Etablir le lien psychique…

Il n’était rien… Rien face à ce qu’il voyait, face à ce qu’il ressentait. Il ne pouvait le définir, ni le nommer. Une Force ??? Un Dieu ??? Ou quelque chose d’autre que l’esprit humain ne pouvait pas définir ??? Il l’observait. Il jouait ??? Non, il ne pouvait jouer avec lui, ni avec personne. Il l’aimait ??? Non, il ne pouvait aimer qui que ce soit, quoique ce soit. Sa seule et unique volonté était de se nourrir. Ni bien ni mal, ni amour ni haine, uniquement cette volonté implacable de se nourrir. D’évoluer en permanence pour pouvoir encore plus se nourrir. L’Esprit Collectif mettait son âme à nu, semblait apprendre sa vie, disséquer ses émotions et ses connaissances… Et s’ajouter en lui.
Martal ouvrit les yeux. Il ne pu savoir si 10 secondes s’étaient écoulées ou 10 minutes, mais il était à terre tout comme le prince tyranide mort à ses côtés. La douleur au torse le tira de son état léthargique. Plusieurs crochets du prince étaient encore planté dans sa chair, et se fut non sans mal qu’il parvint à les retirer de son corps. Il releva vite ramassant son pistolet laser. Il sentait les autres tyranides arriver.
Ses jambes le portèrent en quelques secondes à l’extérieur du bâtiment et il n’eut aucun mal à rattraper le sergent Lend.
« Mon lieutenant, commença t’elle à dire.
- Appelles moi James, rétorqua t’il sans hésiter. Ce monde est mort, nos anciennes vies aussi. »
Elle savait exactement ce qu’il voulait dire. Elle hocha de la tête et sentit le bras droit de Martal passer sous épaule pour l’aider. Elle sentit aussi une force émaner de l’homme qui l’avait sauvée. Une force et une détermination qu’il n’avait pas précédemment, qui n’avait rien de l’esprit de survie. Il avait survécu à l’Empereur sait quoi dans cet entrepôt et était revenu à elle bien plus puissant. Désormais elle savait qu’en sa présence, elle survivrait…
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:44

Suite:

Citation :
Il sentait les battements malsains qu’émanaient de ce lieu maudit où se trouvait ce parchemin si convoité par le Prince Démon. Blinson suait à grandes goûtes tant l’air vicié était pesant et chaud. Un désagrément qui ne troublait nullement son monstrueux Seigneur qui le suivait à travers les galeries qu’il avait fait creusé… Galeries qui avaient causé la mort de centaines d’ouvriers, morts qu’il eu du mal, malgré son poste de gouverneur, à dissimuler. Malgré sa taille monstrueuse et ses ailes, l’Apôtre de la Peste se déplaçait facilement et ne cessait d’exiger qu’il presse le pas. Il n’avait aucune idée de la situation à l’extérieur, mais il se doutait que le démon le savait. Les pouvoirs du Warp sont grands pensa t’il… Soudain le tunnel s’agrandit et laissa place à une immense cavité donnant sur la façade de ce qui aurait pu passer pour une cathédrale, un temple monumental oublié et maudit, couvert de dizaines de statues représentantes des créatures démoniaques toutes plus laides et immorales les unes que les autres…
« Nous y sommes »
La voix du démon résonna dans toute la caverne… Blinson eu même l’impression que les parois de granite tremblèrent sous l’impacte de la voix sans âges de l’Apôtre.
« Seigneur, nous ne sommes point entré dans cet structure comme vous me l’aviez exigé… Dois-je vous y suivre Maître ? »
La voix transpirante de peur du gouverneur amusa l’enfant de Nurgle qui ne daigna pas accorder plus de paroles à ce misérable mortel. Tout en décrochant son fléau de la droite de son armure, il se contenta d’un oui de la tête qui transforma la peur de l’homme en pure terreur.
Il s’avança lentement en direction de l’entrée de la cathédrale. Il aurait aimé pouvoir savourer plus longuement ce moment, mais la situation devenait critique à l’extérieur.
« Nurgleth Urggh Daemonionh »
A ses sombres paroles, la cathédrale se mit en mouvement. Blinson, terrorisé, s’effondra au sol tandis que les statues démoniaques prirent vies dans un craquement de pierre assourdissant.
« Qui ose troubler notre sommeil !!! Rugit, dans une langue inconnue de Blinson, l’un des plus imposants démons à l’allure cyclopéenne.
- Je viens La délivrer misérable larve !!! Rétorqua l’Apôtre d’un ton tout aussi violent que celui de son interlocuteur.
- Tu ne peux entrer ici Démon Putride. Elle appartient au Prince !!! Hurla le Cyclope !!!
- Que m’importe ce que ta déesse dégénérée pense !!! Elle est à moi Slaaneshi !!! »
A ces mots l’Apôtre déploya ses ailes en s’élançant de toute sa masse vers le démon qui lui barrait le passage. Celui-ci, surpris par la férocité de l’attaque, ne parvint pas à esquiver le coup porté par le fléau qui lui défonça le côté gauche du visage. Profitant de son élan, l’Apôtre planta sa main gauche armée de l’antique gantelet démoniaque profondément dans l’abdomen du serviteur du Dieu des Perversions. L’arme frissonna de plaisir et dans un crissement métallique s’activa, propulsant ses cinq doigts à pleine puissance. Les cinq pseudopodes d’acier sortirent violemment du dos du démon agonisant en direction des autres êtres démoniaques inférieurs qui protégeaient le lieu. Mue par une haine féroce, l’arme massacra toutes ces créatures, dans une orgie de sang, d’acier, de cris et de douleur.
Rassasiée par ce carnage aussi intense que rapide, l’Apôtre sentit l’arme se renforcer et la rappela de toute sa volonté avant qu’elle ne prenne le dessus sur lui. Les pseudopodes d’acier firent alors marche arrière, réintégrant la main de l’Apôtre, leurs pointes affûtées reformant les doigts du Prince Démon qui retira alors cette main gauche du ventre déchiqueté de l’ancien gardien des lieux qui bascula sur gauche du Prince Démon.
Blinson, abasourdi par ce carnage, vit son maître rattacher son lourd fléau à la droite de ce qui restait de son antique armure de Space Marine, puis s’avancer vers ce qui semblait être une colossale porte en pierre. Il se releva péniblement et failli de nouveau basculer lorsqu’une violente secousse sismique agita la caverne. Les tyranides sont entrées dans la ville… murmura t’il en essayant de ne pas marcher sur les restes des créatures massacrées par son maître.
Une obscurité quasi-totale régnait dans le temple, à l’exception d’une lueur verdâtre veinée de rose qui émanait d’un piédestal où reposait un parchemin rouge comme le sang. Il n’osa pas s’aventurer plus profondément dans ce lieu maudit, observant sur le pas de la porte son maître approcher de cet objet.

L’Apôtre de la Peste sentait les palpitations qui émanaient de ce parchemin. Slaanesh l’avait confectionnée en peau d’Eldar, la peau d’un grand prophète qui n’avait pu réfugier son âme dans un de ses misérables cailloux. Il sourit à l’idée des tourments que la Déesse avait dû infliger à cette créature dégénérée. Mais ce parchemin était bien plus qu’un morceau d’Eldar, il y était inscrit un mot. Un unique mot. Un nom. Un nom que Slaanesh maudit par le passer. Un nom qui lui inspirait échec et traîtrise. Le véritable nom d’un Démon. Celui par lequel le Prince des Plaisirs avait pu l’emprisonner. Un nom qu’il lui suffisait de lire pour la délivrer. Qu’il suffisait de lire pour la lier à lui. Il tendit les mains en direction du parchemin et sentit les vagues d’énergie envahir son être, détruire son être !!! Slaanesh avait protégé elle même l’antique artefact !!! Une douleur surnaturelle envahit soudainement son corps démoniaque le poussant à mettre genou à terre. Il parvint néanmoins, non sans mal à attrapé le manuscrit. La douleur… Jamais il n’avait ressenti cela !!! Il su que cette douleur n’était pas physique, mais qu’elle touchait son énergie même. Slaanesh recherchait son âme pour le détruire. « Mon âme est à Nurgle !!!!! » Hurla t’il de toute ses forces en basculant en arrière tant la force de Slaanesh dominait sa volonté … Et il vit !!! Ses mains n’avaient pas lâché le parchemin !!! Et elles le brandissaient juste au dessus de son visage !!!
Il lu.
Blinson sentit une modification dans l’air. Les battements avaient disparu et l’air était de nouveau respirable. Plusieurs minutes passèrent sans qu’aucun bruit ne lui parvienne. Sa nervosité ne cessait de croître tant il était persuader que la ville était tombée au main de ces cafards. Puis des bruits de pas pesants se firent entendre, le rassurant même si le démon le terrorisait.
« Maître, est-ce bon ??? Je crains que les tyranides aient envahi la ville !!!
- Ils y sont même, rétorqua le Prince Démon. Ce monde n’a plus aucune importance pour moi désormais.»
Blinson ne su comment prendre ses paroles, mais il ne chercha pas à comprendre plus et se précipita vers le tunnel.
S’ils n’avaient fait que marcher pour descendre, la remonté se fit en courrant. L’Apôtre de la Peste avait ressenti l’esprit de la Ruche, et celui-ci était alerté de sa présence en ce lieu. Il ne pouvait pas se permettre de perdre du temps. Ils ne pourraient rejoindre le centre de commandement de la ville, bien trop loin à présent, où se trouvait le téléporteur qu’il avait utilisé pour venir discrètement sur ce monde. Mais ceci ne lui posait pas vraiment de problèmes… Il n’aurait qu’à se dématérialiser !!! Son seul regret était de ne pas pouvoir offrir ainsi Blinson à ses nurglings adorés… Il entendit Blinson se réjouir d’arriver à la sortie de la galerie, mais il n’y prêta pas attention, son esprit se concentrant pour contacter dans le Warp ses troupes…
Blinson dans un premier temps fut heureux de voir la lumière du jour, mais très vite, deux choses vinrent à gâcher cette joie. La première fut cette lumière terne, filtrant péniblement de nuages toxiques et non naturels indiquant la mort imminente de ce monde. La deuxième, et non la moindre, fut la disparition du bâtiment militaire où débouchait cette galerie… L’odeur du sang et du feu parvint rapidement à ses narines, tandis qu’il vit que tout le quartier était en ruine, ravager par des créatures qu’il n’osait pas imaginer…
Le Prince Démon poussa un hurlement qui sortit Blinson de sa léthargie. Une créature énorme, bien plus grosse qu’un char, chargeait dans leur direction. L’arme démoniaque du Prince s’activa aussitôt, ses cinq pseudopodes se concentrant en un seul point. La monstrueuse créature ne parvint pas, ou ne voulu pas, esquiver l’attaque des pseudopodes, qui malheureusement ricochèrent sur sa tête pour venir frapper de plein fouet l’énorme plaque chitineuse qui protégeait le dos voûté de la bête. Celle-ci ralentit sa course lorsque l’arme démoniaque brisa la carapace et s’enfonça dans sa chair. Le Prince Démon déploya alors ses ailes et tenta de s’envoler, mais le carnifex, à l’aide d’une de ses énormes pinces se saisit des pseudopodes et les arracha violemment de son corps. L’onde de choc se propagea tout le long des tentacules des l’arme démoniaque et atteint le bras gauche puis tout le corps du démon, le rabattant au sol.
Le tyranide se saisit des pseudopodes avec son autre pince et tenta de ramener l’Apôtre de la Peste à porté de ses gigantesques griffes. Celui-ci ne parvint pas à lutter contre la force de la bête et se retrouva en moins d’une seconde face contre terre, aux pieds de celle-ci. Blinson vit les deux griffes du carnifex se planter chacune d’un côté de la base du cou du démon et ressortir en se croisant par l’abdomen décomposé de celui-ci. Il voulu alors fuir en voyant son maître vaincu, mais il réalisa qu’ils étaient entourés, des tyranides surgissaient de chaque ruine, attirés par les cris du combat. Il tourna sur lui-même pour essayer de trouver une échappatoire autre que le tunnel et il vit le démon se redresser malgré les griffes plantées en lui. D’un geste brusque, il envoya son fléau frapper la tête du tyranide. Les piques de celui-ci s’enfoncèrent dans le crâne de la créature qui sous l’effet de la douleur relâcha les pseudopodes et désengagea ses griffes du corps du démon qui, d’un battement d’ailes, parvint à se redresser sur ses jambes. Les pseudopodes réintégrèrent la main gauche du démon qui poussa un hurlement de défi à la créature apparemment éborgnée par l’attaque de son adversaire. Blinson sentait les centaines de créatures autours d’eux. Même si le démon l’emportait, ils seraient tout deux massacrés… Mais tous étaient pour le moment captivés par ce combat titanesque…


Le frère Capitaine Ormor s’adressa observa minutieusement les moniteur avant de s’adresser à son supérieur :
« Commandant Octavius, nos tirs sont efficaces, la plupart des bio-vaisseaux tyranides sont détruits ou en fuite !!!
- Bien, continuez ainsi, répondit l’imposant Space Marine avec un ton grave. Où en sont les mesures de sauvetage ? Et avons-nous des nouvelles de la surface ???
- Des nacelles d’évacuation sont actuellement en approche Commandant, nous pourrons les atteindre d’ici une dizaine de minute. Par contre nous n’avons aucune nouvelle de la surface et les nuages toxiques émis par les tyranides empêchent nos capteurs de détecter quoique ce soit.
- Bien, que tous les vaisseaux de la flotte se préparent au sauvetage, ce monde est perdu quoique nous fassions… »
Octavius observa ce monde moribond par l’énorme baie vitrée du poste de commandement de sa barge de combat. Les vaisseaux les plus rapides de sa flotte ne tarderaient pas à atteindre les rescapés… Mais quelque chose l’inquiétait… Il avait déjà affronté ces créatures, et il savait avec quelle férocité elles se battaient… Alors que là, toute la flotte tyranide s’était réfugiée sur l’autre face de cette planète. Un piège ??? Se demanda t’il, non, pas dans leur logique… Les bio-vaisseaux qui leur avaient fait face n’étaient même pas de la taille d’un vaisseau de ravitaillement… Aucun Léviathan à affronter… Non, ceci ne collait pas… Les tyranides n’ont hélas pas peur des enfants de l’Empereur !!! Les tyranides…
« Commandant !!! Brèche Warp détectée !!! Hurla le frère Capitaine Ormor. Torpilles en approches !!!
- Tous à vos postes de combats !!! Lancez les contre-mesures !!! Qui nous attaque ??! »
Cette question était stupide, il savait qui les attaquait, il venait de comprendre… Trop tard…
L’impacte des torpilles fut bref et brutal. De son poste de commandement, il vit plusieurs vaisseaux exploser, les flammes, débris et êtres humains aussitôt aspirés dans le vide, tandis que d’autres vaisseaux tentaient de se réorganiser en formation défensive.
« Quels sont les dégâts ??? Cria Octavius, sa puissante voix couvrant à peine les sirènes d’alarme de la barge de combat.
- Minimes Commandant !!! Nos boucliers ont absorbé la quasi-totalité des explosions !!! Répondit le Capitaine.
- Formation de combat !!! Ordonna le Commandant. »
L’ordre fut aussitôt retransmit aux vaisseaux restants, bien que, conditionnés au combat et à la guerre depuis leur enfance, tous savaient comment réagir à ce type d’attaque.
Octavius observa rapidement les informations qui défilaient à toute vitesse sur ses moniteurs de contrôle. La flotte qui leur faisait face était bien plus importante que la sienne, sans compter les pertes dues à ce torpillage… Une contre attaque ne servirait à rien, hormis à se replier…
« Commandant, nous recevons une transmission !!!
- Bien, je tiens à savoir à qui nous avons à faire !!! »
Une créature massive apparue sur les écrans. Une créature n’ayant plus rien d’humain au dos recouvert de pustules immondes suintantes de pus. Le démon se retourna lentement, comme prenant plaisir à faire admirer les présents que le Dieu de la Peste lui avait accordés. Octavius ne laissa rien transparaître de son dégoût à l’encontre de cette créature qui avait du être autrefois un Space Marine semblable à lui, mais senti un léger malaise en remarquant qu’une partie de la tête du commandant ennemi formait un œil de mouche aussi gros que répugnant.
« Mes salutations frère !!! Ironisa le pestilent.
- Nous ne sommes pas frère misérable créature !!! Cracha le Commandant Space Marine.
- En effet, je n’ai pas la stupidité de vénérer un cadavre grouillant de vers, mais le Dieu qui se délecte se sa lente décomposition !!! Sourit le colosse.
- Traite !!! Hurla Octavius, ne pouvant plus refreiner sa juste colère suite à ces propos hérétiques.
- Dommage que mon maître, l’Apôtre de la Peste n’ai pu vous voir dans cet état, Commandant… Octavius…
- Co… Comment savez vous mon nom ??! »
Octavius senti en lui un profond bouleversement. La créature le dévisageait, mais pas par l’intermédiaire de la transmission. Il dévisageait son âme. Cet immonde être n’était pas qu’un simple serviteur, mais un Prince Démon, il en était certain !!! Et ce nom, « Apôtre de la Peste », plusieurs de ses ancêtres avaient du affronter ce redoutable serviteur de Nurgle qui avait subitement disparu…
Il s’apprêta à parler quand le frère archiviste Magor sortit de son mutisme.
« Coupez la transmission !!! Ordre aussitôt exécuté.
- Que se passe t’il, lui demanda Octavius en se retournant vers lui.
- Je n’avais rien senti jusque là à cause du brouillage psychique émit par les tyranides, mais un Prince Démon se trouve sur ce monde !!! L’Apôtre de la Peste y est en ce moment !!!
- Mais ???
- Son lieutenant ne s’est adressé à nous que pour faire diversion !!! »
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Sam 01 Sep 2007, 15:45

Suite et fin:

Citation :
Bien que blessé, l’imposant Carnifex tenta de charger le Prince Démon. Mais la célérité de celui-ci l’emporta. Ses ailes lui permirent de passer au dessus de la créature qui essaya de pivoter sur elle-même afin de ne pas exposer son flanc gauche. Malgré ses efforts, le Démon fut plus rapide et, toujours en l’air, pivota brutalement vers le bas, propulsant son fléau à pleine vitesse sur les côtes du tyranide. Emporté par son élan et la violence du coup, le carnifex perdit l’équilibre et alla heurter lourdement le sol couvert de débris.
Blinson observa impressionné le renversement de situation. Son maître venait de vaincre ce monstre !!! Il se mit à espérer… Espoir qui mourut lorsque le carnifex gravement blessé se redressa en poussant un cri à déchirer les tympans. Blinson fut encore plus horrifié de voir que les blessures à la tête de ce monstre semblaient se régénérer, celui-ci fixant à nouveau de ses deux yeux le Prince Démon qui alla se poser près du gouverneur.
« Seigneur !!! Qu’allons nous faire ??? Pleura le gouverneur tandis que le carnifex se remettait en mouvement.
- Hum… »
Soudain, le démon leva la tête et sembla comme hypnotisé.
« Mon Seigneur !!! Ce monstre va être sur nous !!! Hurla Blinson dont la terreur déformait la voix.»
L’Apôtre de la Peste se pencha vers l’humain. Celui-ci, tétanisé par les cris du carnifex ne remarqua pas l’intérêt malsain que lui portait soudainement le Prince Démon.
« Gouverneur, vous avez rendez vous avec votre destin !!!
- Co… Comment ??? »
Il n’eut pour réponse que l’étreinte de la main gauche du démon sur son épaule, une étreinte douloureuse qui le fit tomber à genou.
Il perdit la notion du temps suite à ce contact impie. Tout lui paru arriver au ralenti, bien que la douleur, elle, submergeait tous ses sens. Son corps commença à se distordre. Il sentit sa force ainsi que sa résistance et sa taille augmenter tandis que Grand Père Nurgle insufflait une infime partie de son énergie dans son corps mortel. Mais il savait que cela n’était en rien bénéfique. La douleur atteint un stade inconcevable quand sa colonne vertébrale se brisa, son corps s’affalant alors lourdement au sol, prit de convulsions de plus en plus violentes. Il voulait perdre connaissance, il le désirait plus que tout, mais cette douleur le gardait conscient, elle se nourrissait de son désir de mourir. Il tenta de prendre appui sur ses mains, mais il constata avec horreur que celles-ci n’étaient plus qu’un amas de tentacules et de griffes. Se fut la dernière chose que se yeux purent lui transmettre avant d’être éjectés de leur orbite, poussés et remplacés par d’énormes protubérances tapissées de minuscules yeux à facettes. Sa vie mortelle touchait à sa fin, quand il le vit dressé face à lui. Son corps gigantesque grouillait de milliards de petits démons se rassasiants du pus suintant en permanence de sa peau pourrie. Le Dieu de la Peste lui adressa ce qui aurait pu passer pour un sourire, si le visage bouffi et gangrené de Nurgle n’exerçait une telle répulsion sur tout être à la volonté faible.
« Soit le bienvenu mon enfant !!! La voix du Dieu de la Déchéance, étonnamment, le réconforta et ses paroles n’étaient teintées d’aucune ironie. »
Il voulu répondre, mais aucun son ne purent sortir de sa bouche. Il réalisa soudainement avec désespoir qu’il était mort et que son âme appartenait désormais au Seigneur de la Peste…
De l’ancien gouverneur de ce monde, il ne restait plus qu’un enfant du Chaos, créature abjecte et dégénérée, sans aucune trace de raison autre que celle de se battre. Le Prince Démon observa amusé la créature vociférante se lancer en direction du carnifex.
Il releva à nouveau la tête en direction du ciel. Sa flotte venait de sortir du Warp. Il ne prit pas la peine de regarder l’enfant du Chaos se jeter à la gorge du tyranide qui, bien que blessé, broya et déchiqueta le corps de la créature démoniaque entre ses lourdes pinces, car déjà son corps immortel se dématérialisa pour regagner son vaisseau amiral…




Ivona Martal - Lend regardait cette planète si inhospitalière s’éloigner par le hublot du transporteur qui l’emmènerait le plus loin possible d’elle. Sept ans, pensa t’elle… Sept ans qu’elle avait fuit ce monde infesté par les tyranides avec le Lieutenant Martal… Sept ans que leur capsule de sauvetage s’était retrouvée prise entre les tirs de la flotte Space Marine et d’une mystérieuse flotte, qu’elle pensait être vouée au Chaos. Elle avait bien cru à nouveau mourir lorsque cette flotte adversaire, malgré sa supériorité numérique écrasante sur celle des Space Marine fit demi tout et repartit dans le Warp.
Le souvenir du discours du Commandant Octavius aux rescapés résonnait encore dans son esprit. Elle se rappelait aussi leur arrivé sur ce monde, et les interrogatoires insupportables de l’Inquisition. Aucune information n’avait pu la renseigner sur ce qu’était advenu sa verdoyante planète, mais elle craignait le pire. Elle avait entendu des rumeurs comme quoi les tyranides absorbaient les mondes pour se nourrir… Les rumeurs… Et le crime… Deux notions qu’elle découvrit sur cette planète où vivaient entassés des centaines de milliards d’êtres humains dans des structures métalliques bien plus grandes et hautes que les montagnes de son ancienne planète. Et cet air… Vicié et pollué dans ces structures… Toxique et mortel à l’extérieur… Des larmes coulèrent sur ses joues tant elle savait que plus jamais la vie aurait la même saveur qu’elle lui connaissait autrefois.
Elle s’éloigna du hublot, ne désirant plus voir cette planète corrompue… Et lui… Murmura t’elle. Cette fois si, elle ne pu contrôler ses larmes. Il l’avait sauvé. Elle l’avait aimé.
Mais à présent elle le fuyait. Elle le fuyait plus certainement qu’elle ne fuyait cette planète. Après leur sauvetage et leur arrivé ici, il avait pu intégrer les services d’ordres de ce monde. Ce travail leur assurait suffisamment de ressources pour vivre correctement et dans une relative sécurité comparé à ce qu’elle avait pu voir sur ce monde.
Elle éclata complètement en sanglot en repensant à ces rares moments heureux… A sa présence réconfortante, à sa force qui la protégeait… A son changement.
Elle se souvint qu’il était resté seul avec la gigantesque créature qui les poursuivait et qu’à son retour, elle avait ressentit un changement en lui. Un changement qui s’effaça lors de leur sauvetage, mais qu’elle perçu à nouveau un an auparavant.
Au début, ce n’était qu’une impression… Comme un malaise quand il la regardait. Puis elle se rendit compte que se n’était plus son homme qui la regardait, qui la dévisageait… Mais quelque chose de monstrueux. Une conscience redoutable, dévastatrice, mais avide de connaissance. En peu de temps, Martal devint une personnalité importante de cette planète, ralliant avec une facilité déconcertante les foules. Ses opposants disparaissait aussi rapidement que son pouvoir grandissait. Or l’homme qu’elle aimait n’avait pas tant d’ambition. Puis d’autres changements, physiques cette fois, apparurent. Sa peau durcit, ses ongles se transformèrent en griffes, ses yeux prirent un éclat inquiétant et bestial. Il devint plus grand aussi et au comble de l’horreur, elle sentit un jour sous ses aisselles deux protubérances, comme si une nouvelle paire de bras s’apprêtait à pousser… Elle ne pouvait l’expliquer, ni même le comprendre, mais de son combat contre ce monstre, Martal avait hérité d’une part de celui-ci. Une part qui était restée en latence jusqu’à récemment. Une part qui l’avait désormais complètement absorbé. Elle tenta de d’alerter l’Inquisition, mais les membres de celle-ci restait introuvables. Ce monde, elle en était certaine, allait connaître la même destiné que son monde natal. Martal avait préparé le terrain pour que les tyranides ne rencontrent aucune résistance. Elle avait subi une formation militaire et elle avait bien vu comment son époux s’était attaché à désorganiser complètement les forces armées de cette planète.
Elle écarta ses mains de ses yeux en larme et observa le métal inanimé du plafond. Il devait savoir qu’elle avait quitté ce monde, il devait même savoir qu’elle prévoyait le faire. Elle avait la quasi certitude qu’il lisait dans ses pensés. Mais pourtant il l’avait laissé partir… Il les avait laissé partir se reprit elle en posant sa main sur son ventre. Car elle se savait enceinte depuis peu, alors qu’elle était stérile… Il sait que je n’oserai jamais lui faire du mal même s’il est comme lui murmura t’elle, consciente du danger que représentait son enfant, mais ne pouvant se résoudre à faire quoi que ce soit contre lui, au risque de condamner d’autres mondes…

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
TyrFred



Nombre de messages : 114
Date d'inscription : 12/08/2007
Age : 30

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Dim 02 Sep 2007, 20:21

J'ai tout lu hier soir, comme une petite histoire avant de se coucher ^^.
Ben ca dechire!! On entre facilement dans l'histoire, on ne s'ennuis pas, et les evenements se lient tres bien entre eux. Franchement j'ai adoré, et je dirais bien....





A quand la suite!!!!! What a Face

Mais peut etre repondras tu qu'il n'y en aura pas... snifff
Revenir en haut Aller en bas
Hadès



Nombre de messages : 2169
Date d'inscription : 28/12/2006
Age : 39

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Dim 02 Sep 2007, 20:27

LoP qui ce lance pour tenter de faire concurence a Nash ?

Un bon texte que tu nous donnes à lire, merki.

________________________________________________________________________________________________________________________________
Le flood possède plusieurs formes. Tu dois toutes les connaîtres. Tu dois identifier le flood sous ses multiples déguisements et l'extirper du forum. Mieux vaut mourrir en vain que de vivre dans le flood.
Litanie de protection contre les coups de gantelets du staff.

- Les ennemis c'est comme les anniversaires, il ne faut pas les rater et il faut bien les arroser; dixit Frère Gautier, porteur du Saint canon d'assaut
Revenir en haut Aller en bas
Lord of Plague



Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 09/08/2007
Age : 35

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Lun 03 Sep 2007, 13:39

Merci!!! Very Happy

Par contre, les anciens de la Taverne des Empereurs ont attendu plus d'un an que je la finisse d'écrire, il est donc très peu probable que je me lance dans une suite!!! lol

Mais bon, j'ai d'autres idées de nouvelles, reste à voir si je trouve le temps et la motivation de les écrire!!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
melancolie



Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 06/11/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Mar 06 Nov 2007, 23:01

Magnifique histoire, c'est dommage que tu ne fasses pas de suite !

Edit de Nash: Prière d'éviter les monolignes inutiles...
Revenir en haut Aller en bas
jarmenkell



Nombre de messages : 71
Date d'inscription : 15/04/2007
Age : 26

MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Jeu 08 Nov 2007, 00:34

T'en écris souvent des nouvelles comme ça? Parce que si tu les publies ça va faire des heureux parmi les hobbyistes.

Edit de Nash: Même motif que pour ton collègue ci-dessus, merci d'éviter les monolignes. Et la touche "majuscule" ne va pas te bouffer les doigts alors utilises la!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^   Aujourd'hui à 06:07

Revenir en haut Aller en bas
 
[fluff] Petite histoire sur les Tyranides!!! ^^
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Inquisition-Fluff] une petite histoire pour passer le temps.
» Petite Histoire du dauphiné tome 1-Recherche
» Petite histoire d"angoisse et de masques
» Une petite histoire
» Petite histoire intitulé; "Une petite leçon à soi-même"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ULTIM 40K :: +++ ULTIMA LIBRARIUM +++ :: SCRIPTORIUM-
Sauter vers: