AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Essai] De la Piraterie Humaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nash



Nombre de messages : 2919
Date d'inscription : 31/05/2006
Age : 39

MessageSujet: [Essai] De la Piraterie Humaine   Mer 11 Avr 2012, 11:48

Bon, le premier exemple d'essai n'a pas encore suscité beaucoup d'intérêt (je sais que le délai est court) mais voici en second essai dans la foulée... (Si vous vous demandez ce qu'est un "essai", je vous conseille de lire l'introduction fournie dans l'autre sujet, >ici<)


Heretic Tome
Ce qui suit est un "essai", il constitue l'interprétation de son auteur conçernant un aspect de l'univers de Warhammer 40,000 qui est rarement, voire jamais, exprimé ouvertement dans le matériel officiel mais peut cependant participer à une meilleure compréhension globale du 41ème Millénaire et/ou vous inspirer pour vos propres créations.

De la Piraterie Humaine.

Si la piraterie est souvent mentionnée dans le fluff officiel, elle reste limitée le plus souvent aux pirates Xenos (Corsaires Eldar, Freebootaz Orks, etc.) et aux Pillards Chaotiques, laissant les simples pirates humains de côté... Cependant l'existence de cette forme de piraterie, juste en marge de la société Impériale, apporte bien plus de tonalités de gris à l'univers de 40k, renforçant son côté "grimdark", que l'approche dichotomique de limiter la piraterie aux seuls "méchants" bien définis.

Cette piraterie prendrait plusieurs formes, et si elle serait toujours motivée par l'appât du gain, pourrait couvrir plusieurs classes de citoyens Impériaux...

Tout d'abord, on trouverait les pirates n'ayant pas accès à des vaisseaux capables de voyager dans le Warp... Je les ai surnommés "les mouettes" car, tout comme l'oiseau, on ne les rencontrerait que lorsque qu'on s'approche des "côtes". Semblables aux pirates Somaliens actuels par bien des aspects, les mouettes hanteraient la proximité des points de translation Warp dans de petits vaisseaux et attaqueraient les vaisseaux "de ligne" sur le point de quitter le système, ou qui viennent juste d'y entrer.
On pourrait penser que ce type de pirate pourrait être le plus nombreux, mais de nombreux facteurs limitent la possibilité de leur existence... Leur existence serait forcément limitée aux seuls systèmes suffisamment reculés pour que la présence de la Navy Impériale soit faible, puisque les petits vaisseaux intra-système qu'utiliseraient les mouettes n'auraient que peu de chances de survie dans des Secteurs où la Navy est fortement présente, mais qui soit suffisamment avancé technologiquement pour que des parias de la société humaine puissent s'accaparer même le plus basique des vaisseaux spatiaux. Et de tels environnements ne sont pas la norme dans l'Imperium, la technologie étant une ressource limitée, bien plus que la population, presque partout où elle est présente elle est également bien défendue.
Par ailleurs, il est fort probable que dès la capture d'un vaisseau de bonne taille effectuée, les mouettes utiliseraient ce nouveau moyen de transport comme base d'opération, gagnant, à condition que le Navigateur du bord soit suffisamment lâche pour se mettre à leur service, la capacité de voyager dans le Warp et cessant donc d'être des mouettes...
En fait, la situation où ce type de pirates auraient le plus de chances d'exister reste celle où un Gouverneur planétaire (où quiconque ayant suffisamment d'autorité) serait corrompu et devenu le protecteur de tels charognards. Après tout, si les archives locales de l'Adeptus Administratum affirment que les ressources transportées n'ont jamais atteint la planète à cause de pirates, il n'y aurait pas de raison que les Guildes et/ou le Gouverneur se voient imposer le paiement de la Dîme, ce qui enrichirait d'autant plus ces individus... Et si la Dîme elle-même, une fois dûment enregistré qu'elle fut bien payée et placée dans les soutes d'un vaisseau en partance, était ensuite capturée par de tels pirates, il est possible que les autorités ne demandent pas un second paiement.

Le second type de pirates qu'on pourrait rencontrer serait composé d'opportunistes. Dans la majorité des cas, il s'agirait de marchands, Rogue Traders et Capitaines Chartistes qui, une fois de temps en temps, se trouveraient devant l'opportunité d'effectuer le "sauvetage" d'un vaisseau "en perdition" et d'en "récupérer" le chargement bien entendu. Et qu'il ait fallu passer l'intégralité de l'équipage de cet autre vaisseau par les armes pour qu'il soit en perdition n'est qu'un détail.
Il est fort probable que ce type de piraterie, effectué par des individus par ailleurs officiellement "sanctionnés", soit au final la plus répandue puisque le fluff reste assez clair sur la difficulté que peut représenter l'acquisition d'un vaisseau spatial, et encore plus un vaisseau capable de voyager dans le Warp.
On pourrait également trouver des vaisseaux de la Navy parmi ces opportunistes, le Relentless (voir le roman du même nom) à un certain point de son histoire colla parfaitement à cette définition. Les capitaines de vaisseaux envoyés pour patrouiller des zones reculées pouvant être tentés, après que le Commissaire du bord ait souffert d'un "accident malencontreux", d'utiliser l'autorité qu'ils sont censés représenter pour leur propre intérêt.
Il est évident que les opportunistes feraient tout leur possible pour que leurs méfaits soient attribués à des Xenos, des Pillards du Chaos ou aux deux autres types de Pirates humains... Leur espérance de vie en tant que pirate ne dépassant pas de beaucoup la durée durant laquelle ils parviendront à détourner les doutes vers d'autres.

Le dernier groupe seraient des renégats non-affiliés au Chaos, principalement des séparatistes, ainsi que d'anciens opportunistes ayant été découverts et forcé de fuir vers une zone plus reculée, certains Chapitres Astartes Renégats peuvent même tomber dans cette catégorie...
L'Imperium ne dispose pas des ressources pour écraser toutes les velléités séparatistes dans l'œuf et, bien que tôt ou tard il enverra une force pour gérer cette menace, il restera toujours un espace pour les séparatistes d'utiliser leur liberté temporaire pour s'adonner au pillage des voies de navigations Impériales. Mais ces derniers seraient probablement ceux qui se verraient géré le plus rapidement et impitoyablement par les autorités Impériales à cause de la menace morale qu'ils représentent. On ne peut laisser des séparatistes survivre ou les systèmes/sous-Secteurs voisins pourraient avoir de mauvaises idées...
Et, pour les anciens opportunistes, ainsi que les Space Marines Renégats, le recours à la piraterie serait clairement un moyen de survie nécessaire. Mais, ayant été découverts et/ou frappés d'Excommunicate, ils seraient évidemment chassés de façon active.

Il reste un dernier point à mentionner, celui des faux pirates, qui pourraient potentiellement gonfler artificiellement la perception du nombre réel des pirates hantant les voies de navigation.
Ce que l'on sait du système économique de l'Imperium suggère que les Marchands de tous types doivent payer des taxes sur ce qu'ils transportent et il est possible (mais pas sûr) que l'Adeptus Administratum accepte de passer par pertes et profits les taxes qui auraient dues être collectées sur de la marchandise qui a été volée par des pirates. Dans ce cas, il serait également probable que certains marchands puissent être tentés d'inventer une attaque de pirates pour faire disparaitre tout ou partie de leur marchandise des archives officielles et s'assurer ainsi un bénéfice supplémentaire... Il est peu probable que l'Administratum voie d'un très bon œil ce genre de pratiques et de tels escrocs seraient probablement très sévèrement punis.
Un autre groupe d'individus qui ne verraient pas cela d'un très bon œil seraient les Guildes et Rogue Traders dont les subordonnés tenteraient de détourner une partie des profits en affirmant avoir été attaqués alors qu'ils ont en fait revendu la cargaison au marché noir. La Guilde, ou le Rogue Trader, devant par la suite, afin d'obtenir l'annulation des taxes, faire un rapport à l'Administratum et risquer de faire eux-mêmes face à des accusations de "faux rapport de Piraterie", ne seraient sûrement pas tendres avec les coupables au moindre doute de tentative d'arnaque...

Si ces différents types de pirates partagent des traits communs, en particulier l'appât du gain, et risquent tous le même sort, il est intéressant de noter le fait qu'ils impliquent différentes classes de la société Impériale, impliquant parfois des personnages au pouvoir relativement important.

Il reste un aspect de ce qui compose la piraterie historique et actuelle que je n'ai volontairement pas abordé, n'ayant pas suffisamment réfléchi aux tenants et aboutissants, dont il pourrait être intéressant d'étudier la plausibilité dans l'univers de 40k: le prise d'otage avec demande de rançon... Si quelqu'un se sent de s'y coller avant que je ne finisse, un jour, par m'y mettre, il est le bienvenu!

________________________________________________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
 
[Essai] De la Piraterie Humaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er essai V8 - 3000pts.
» [Blog] Essai de fonds d'écran
» Mais qu'est ce qu'il essai de me dire ??
» petit comparatif........ essai littéraire amusant....
» Conversion humaine!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ULTIM 40K :: +++ ULTIMA LIBRARIUM +++ :: LIBRARIUM IMPERIALIS-
Sauter vers: