AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [WIP-DEX] Sons of Cóatl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Ven 05 Fév 2010, 17:19

Bonjour à tous,

J'ai commencé le codex des Sons of Cóatl pour la création de ma première armée SMC. J'espère qu'il vous plaira et que vous m'aiderez à l'enrichir.

Comme cela représente un texte conséquent, que tout n'est pas fini et que je ne souhaite pas vous noyer sous les informations d'un seul coup, je le posterai en plusieurs fois.

Voici la première partie :

"Sons of Cóatl" : jeune chapitre chaotique anciennement "Sons of Thunder".
fondation : 24eme fondation en 500.M39 (fondé pour sécuriser les abords du maelström - voir plus loin pour la localisation).
patrimoine génétique : Ultramarines (chapitre fils des Ultramarines en réalité : Praetors of Orpheus, chapitre de la seconde fondation).
Le symbole d'origine était le même que celui des Praetors of Orpheus avec un éclair noir à la place de l'étoile jaune. Leurs couleurs étaient à dominante bleu avec des touches de noir.

Le premier commandant du chapitre des "Sons of Thunders" était Egorus "l'éclair" , ancien capitaine de la seconde compagnie des "Praetors of Orpheus". Egorus était un adepte des attaques éclairs utilisants la vitesse de ses escouades d'assauts pour porter rapidement le combat chez l'ennemi. C'est de cette affinité que provient en parti le premier symbole du chapitre tout comme une propension chez les Sons of Thunders à ne pas respecter les règles d'engagement du Codex Astrates pour privilégier une attaque rapide au corps à corps.

monde d'origine : Cóatlcan (le lieu du serpent en aztèque) - Segmentum Ultima (situé au nord-est du maelström)

Cóatlcan


Cóatlcan est un desert aquatique en mouvement: en effet, excepté quelques montagnes à l'équateur, Cóatlcan est composé majoritairement de sables et d'eau très salé. La quantité de terre émergée (hormis les montagnes), ainsi que la profondeur des océans de Cóatlcan est donc toujours changeante. Des bancs de sables, parfois même des îles de taille conséquente ou de profonds abimes peuvent apparaitre de manières plus ou moins régulières sur la surface du globe. Si les océans sont agités par de nombreux courants, le ciel est en comparaison étrangement calme et il n'y a que très peu de vent sur Cóatlcan.

Les montagnes de Cóatlcan sont les endroits les plus habitables. Elles sont cependant fort escarpées et ne constituent pas un endroit idyllique pour vivre non plus.
Les pôles de Cóatlcan sont des de profondes abysses agités de puissants courants.

Cóatlcan possède deux lunes : mētztli et eticmētztli. Aucune des deux n'est habitée. Elles semblent être en partie responsables des mouvements de marées importants de la planète.

La faune de Cóatlcan est principalement composée d'animaux aquatiques ou ailés. Les plus notoires sont :
Les "cōāmichins" qui sont de grosses anguilles de mer de plusieurs mètres, se nourrissants principalement d'algues, elles forment un maillon essentiel de la chaine alimentaire de Cóatlcan et sont réparties sur quasiment tout le globe.
Les "cuāuhtlis" qui sont des aigles pêcheurs aux ailes immenses et rétractibles. Ils nichent aux pics des montagnes et se nourrissent principalement de cōāmichins.
Les "ātlcōātls" qui sont d'immenses serpents de mer. Ils se nourrissent de tout ce qui semblent respirer. Ils sont de loin les animaux les plus impressionnants de Cóatlcan. Bien que les jeunes préférent se nourrir uniquement de cōāmichins, certains spécimens sont capables de surprendre un cuāuhtlis durant sa pêche, ou même de s'attaquer à un groupe d'humains. La peau du ātlcōātl peut être utilisé pour en extraire une substance active ayant des propriétés curatives ou narcotiques en fonction de la quantité ingérée. Les plus grands ātlcōātls se trouvent vers les pôles de Cóatlcan.

La flore de Cóatlcan est composé principalement d'algues. Certaines sont utilisées par les humains pour se nourrir et d'autres pour en extraire du poison. Ainsi la "cocōliztli" qui se développe en profondeur des océans est utilisée pour en extraire un puissant poison assez proche du curare.

Il existe aussi des céréales qui poussent dans les montagnes dont certaines ont donné lieu à de petites exploitations agricoles.

Voila pour commencer !
La suite parlera de la population de Cóatlcan.

Merci d'avance pour vos retours.
Revenir en haut Aller en bas
Annonciateur



Nombre de messages : 779
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 20

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Ven 05 Fév 2010, 19:51

Eh bien tout ça m'a l'air assés poussé (tu ne nous en as pas montré une quantité monstrueuse mais on devine ce qui se cache dessous), j'attend la suite.
Le mode de vie de la planète est un dérivé de la culture azteque non ?
Revenir en haut Aller en bas
Hadès



Nombre de messages : 2169
Date d'inscription : 28/12/2006
Age : 39

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Ven 05 Fév 2010, 20:07

arf pour marquer le coup :
"rétractible", C'est du patois de quel région ?

Niveau mise en page, il faudrait faire quelque chose pour que la passage sur le commandant du chapitre soit mieux intégré. Là on dirait un paragraphe de "patrimoine génétique".

Les premières lignes donnent effectivement l'envie de voir la suite.

[HS]En ce qui concerne la partie modèlisme, as tu déjà commencé quelques convertions ?[/HS]

________________________________________________________________________________________________________________________________
Le flood possède plusieurs formes. Tu dois toutes les connaîtres. Tu dois identifier le flood sous ses multiples déguisements et l'extirper du forum. Mieux vaut mourrir en vain que de vivre dans le flood.
Litanie de protection contre les coups de gantelets du staff.

- Les ennemis c'est comme les anniversaires, il ne faut pas les rater et il faut bien les arroser; dixit Frère Gautier, porteur du Saint canon d'assaut


Dernière édition par Hadès le Dim 07 Fév 2010, 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nash



Nombre de messages : 2919
Date d'inscription : 31/05/2006
Age : 39

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Ven 05 Fév 2010, 20:46

Bon alors je vais attaquer avec ma critique "préférée":

Pourquoi le changement de nom? C'est le "cliché" qu'on retrouve le plus souvent et qui en règle générale n'apporte strictement rien.
Les Space Marines sont très attachés à leur histoire et à leurs coutumes, changer de nom est un évenement important en lui-même... La majorité des chapitres/légions ayant tourné au Chaos n'ont pas jugé nécessaire de changer de nom (à part, bien sûr, les porteurs de la Marque du Chaos Indécis, j'ai nommé la Black Légion!)
De plus, le nom final de ton chapitre, "Sons of Cóatl", n'ayant aucune connotation chaotique, rien n'empéche ton chapitre de porter ce nom depuis le début!

Sinon, pour la date de création de ton chapitre, je serais toi je me contenterai de dire qu'il fut fondé durant la 24ème Fondation sans rapporter la date (hautement spéculative) de 500M39 qui, même si je la rapporte dans l'article sur la création de chapitres SM pour donner une idée de ce qui est "probable", n'est pas du tout officielle et pourrait très bien être contredite par GW dans une future publication... (Ce qui risquerait de placer ton fluff en contradiction avec un élément officiel...)

Enfin, Hadès a raison, en français on dit "rétractile" (et "retractable" en anglais)... Le franglais c'est jamais très joli Razz

Pour le reste, j'attendrai d'avoir une vue d'ensemble pour commenter Wink

======

Sinon, juste une question, es-tu sûr que c'est un 'dex à proprement parler (avec liste d'armée etc...) que tu nous fais ou plutôt un Index Traitoris (en gros l'histoire du chapitre suivi éventuellement par quelques règles spéciales pour le représenter)?

________________________________________________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Sam 06 Fév 2010, 20:15

Bonjour,

Premièrement merci beaucoup pour vos réponses !

Pour rétractile, c'est noté et corrigé. Le français n'est pas mon fort, mais j'essais de m'améliorer !

Pour cette histoire de premier maitre de chapitre, ça n'a en effet rien à faire ici, ce sera traiter plus tard.

Le changement de nom est en effet une mauvaise idée, les Sons of Cóatl sont tout sauf indécis, vous pourrez le constater par la suite. Un grand merci à Nash, puisque ça me permet de me débarrasser du nom de Sons of Thunder que je n'aimais pas spécialement et que j'en ais aussi profiter pour rajouter une élément dans mon histoire !

Pour la date de la 24 fondation, je ne sais pas trop quoi faire. Avoir une date de début me permettait d'encrer mon récit dans le temps. Je choisirais peut être une autre fondation récente sur lequel la date est déjà établit. Toute suggestion sera la bienvenue.

Il y a en effet une certaine ressemblance avec la culture aztèque qui m'a servit d'origine mais j'ai beaucoup dévié par la suite.

En ce qui concerne, les figs, j'ai en effet commencé et j'ai de (trop) nombreuses idées, j'y reviendrai plus tard, promis.

Il y aura par la suite une liste d'armée. J'aurai d'ailleurs aussi besoin de votre aide pour ça ! Ce n'est en effet peut être pas un dex à proprement parlé mais plutôt un index traitroris. Faut que je change quelque chose ?

Voici donc la seconde partie sur la population de Cóatlcan. La suite sera consacrée à une légende de Cóatlcan. J'aurais aussi besoin d'informations sur comment se passe une fondation de chapitre, quelles sont les entités impériales qui se chargent de ça et que testent ils ? Si quelqu'un peut répondre à ces questions ça m'aiderai beaucoup. Sur ce :

Population de Cóatlcan

La population de Cóatlcan est divisée en tribus de faible niveau de civilisation maitrisant tout au plus un début d'agriculture et d'élevage pour les cas les plus avancés. Elle semble être le résultat du crash d'un vaisseau humain avant la période de la grande croisade ou d'une tentative de colonisation oublié durant la longue nuit (Les magis de l'Imperium ont été incapables de fournir une datation). De nombreuses légendes de Cóatlcan, parle d'un ancien lieu composé de métal appelé ācalli (la barque). Ce lieu aurait été le berceau des peuples de Cóatlcan. Les légendes racontent que l'ācalli aurait été au fil du temps englouti au pôle sud, entrainant avec lui ceux qui utilisaient toujours cet endroit comme lieu de vie et ne s'étaient pas réfugiés dans les montagnes. Il y a fort a parier que la barque était en réalité un vaisseau spatial.

Ils existent deux types de tribus sur Cóatlcan :

Les "tepētlhuallis" (montagnard) qui sont les habitants des montagnes. Certaines de ces tribus sont suffisamment avancées pour maitriser des rudiments d'agriculture et d'élevage. Elles constituent cependant une minorité et même ces techniques ne peuvent subvenir complètement à leurs besoins bien qu'elles fournissent un confort supplémentaire. Ces tribus résident donc sur les flancs des montagnes. Ils leur arrivent souvent de se déplacer lorsque la nature changeante des éléments de Cóatlcan rend leur habitat impropre à la l'habitation (typiquement lors d'une montée des eaux) les forçant parfois à changer leur position sur les flancs de la montagne voir à complètement changer de montagne.

La principale source de nourriture de ces tribus est bien évidemment la chasse/pêche à la cōāmichins (les grosses anguilles). Cette chasse se pratique à l'aide des grands bateaux construits à partir de certains arbres qui poussent sur les flancs des montagnes. Ces bateaux sont équipés d'un énorme plongeoir en leur centre, parfois haut de plusieurs dizaines de mètres. Une tribu ne possède qu'un ou deux bateaux et la hauteur du plongeoir est un bon symbole de la puissance du clan. Lors de la chasse, les hommes s'accrochent au mat et plongent lorsqu'ils se trouvent en dessus d'un banc de cōāmichins imitant ainsi la technique du cuāuhtlis (grands aigles) pour fondre sur leur proie.

Les clans entrent parfois en guerre. Les principaux sujets de discorde sont la possession d'un emplacement favorable sur un flanc de montagne ou d'arbres pour construire les bateaux. Il arrive aussi que la seule motivation d'une guerre soit de voler les bateaux du clan adverse.

Les tepētlhuallis vénèrent les grands aigles qu'ils considèrent comme une représentation de l'Empereur-Dieu, vivant au dessus d'eux et fondant sur ces proies du ciel.

Les "cuacōātls" (les mangeurs de serpents) sont un autre type de tribu.

Leur légende raconte qu'ils seraient les descendants des derniers habitants de l'ācalli (le vaisseau spatiale qui s'est écrasé sur Cóatlcan). Selon cette légende alors que la barque dérivait vers le pôle sud, elle aurait été attaquée par un ātlcōātl géant qui l'aurait englouti. Seuls le guerrier Tahtli et sa femme Nāntli survécurent. Ils auraient ensuite nagé dans l'espoir de rejoindre un banc de sable. Ils se trouvaient cependant près des pôles dans des régions très profondes. Durant un moment de découragement, alors que les deux survivants se laissaient dériver sur l'eau, Tahtli aurait senti un mouvement dans l'eau en dessous de lui. Réagissant au dernier moment, Tahtli se serait accroché à l'ātlcōātl qui venait le dévorer et aurait été emporté par ce dernier dans les profondeurs. Suite à un combat rapide mais intense avec le serpent de mer, Tahtli lui aurait arraché une dent qu'il aurait ensuite utilisé pour tuer l'animal.

Les cuacōātls utilisent en effet une technique de chasse similaire, en utilisant leur propre corps comme appât. Cette chasse se pratique en solitaire à l'aide d'une longue lame. Ces lames sont faites à partir de dent de serpent de mer. La question de l'existence de la première lame (Celle de Tahtli selon la légende), est un sujet sensible parmi les clans cuacōātls et tous ont tendance à s'en approprié la possession. Le clan se regroupe entre les chasses pour partager la nourriture. Ils se nourrissent de viande d'ātlcōātl ou des autres prédateurs des mers. Ils forment un peuple laconique d'excellents chasseurs et nageurs capables de rester dans l'eau durant des semaines Ils connaissent très bien les mers de Cóatlcan et savent ainsi utiliser les courants marins ou les organes de certaines de leurs proies pour filtrer l'eau de mer. Les cuacōātls ne représentent qu'une minorité de la population de Cóatlcan : 0,016% selon les estimations de l'Imperium mais celles ci sont surement erronés,en effet la connaissance des mers de Cóatlcan permet aux manges-serpent de rester cachés si ils le désirent.

Ces deux types de tribus vivent en harmonie. En effet si les cuacōātls ne se reproduisent qu'entre eux et ont peu de contact avec les tepētlhuallis, lors de la naissance d'un enfant cuacōātls, ce dernier est abandonné à la tribu montagnarde auquel le clan est lié. Il sera élevé, parfois en secret, par le chaman de la tribu jusqu'à ses 6 ans.

Durant cette période, l'enfant sera conditionné à son futur rôle, il sera nourri avec les meilleurs plats offert en offrande par la tribu, endurci au poison, entrainé et éduqué par le chaman de la tribu à combattre et à connaitre son environnement. Il lui enseignera la croyance en l'Empereur-Dieu et le grand aigle. Par cette éducation le chaman assure ainsi la protection des manges-serpents contre les attaques ātlcōātls à sa tribu. Les tribus tepētlhuallis les voient ainsi comme des protecteurs (des sortes de rodeur mais dans l'eau) plus ou moins mythiques ou légendaires.

A 6 ans l'enfant est rendu à sa tribu, il est en réalité jeter à la mer par les montagnards. Commencera alors l'apprentissage de son véritable rôle et de la chasse aux ātlcōātls. En même temps que sa formation, l'enfant sera initié à la religion des cuacōātls. Cette religion est un secret bien gardé. En effet, il n'est autorisé d'en parlé qu'aux membres de son clan. Les cuacōātls vénèrent le chamacticcōātls (le grand serpent). Il est le grand serpent des légendes qui a englouti l'ācalli. Cet évènement fondateur est vu par les cuacōātls comme une punition de leurs ancêtres pour leurs fautes passées, leur permettant ainsi de renaitre et d'accéder à la connaissance du divin. Dans leur religion, les grands serpents ne sont pas des ennemis mais représente la mère dont ils se nourrissent.

Le fait que cette religion soit secrète et pratiquée par un nombre restreint d'individus déjà forts énigmatiques à contribué au fait que l'Imperium ne soit pas au courant de son existence. Les enfants cuacōātls apprennent en effet à cacher cette croyance dès qu'ils en sont instruits, considérant les autres comme indignes de cette connaissance. Ils sont ainsi habitués à mentir et à toujours dire aux étrangers qu'ils vénèrent l'Empereur-Dieu et le grand aigle. Bien que ce fait ne soit pas très clair, ils semblent que les cuacōātls aient développés au fil du temps une manière de se reconnaitre entre eux qui soit totalement passée inaperçue pour l'Imperium. Ceci n'a finalement rien d'exceptionnel pour une caste qui a évoluée sur elle même durant au moins 10 000 ans.

Merci d'avoir lu. J'attens vos critiques avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Nash



Nombre de messages : 2919
Date d'inscription : 31/05/2006
Age : 39

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Dim 07 Fév 2010, 13:40

sid00000 a écrit:
Pour la date de la 24 fondation, je ne sais pas trop quoi faire. Avoir une date de début me permettait d'encrer mon récit dans le temps. Je choisirais peut être une autre fondation récente sur lequel la date est déjà établit. Toute suggestion sera la bienvenue.
Et bien, le souci, comme tu peux le voir dans le 3ème post de l'aide à la création de chapitres, c'est qu'hormis la 26ème et dernière, aucune des fondations "récentes" (22ème et au delà) n'a reçu de date officielle à ce jour... Il faut se contenter d'une date relative et éviter de dater précisement les événements dans la "période de flottement" autour de la date supposée... C'est loin d'être idéal mais c'est la meilleure solution.

Citation :
Il y aura par la suite une liste d'armée. J'aurai d'ailleurs aussi besoin de votre aide pour ça ! Ce n'est en effet peut être pas un dex à proprement parlé mais plutôt un index traitroris. Faut que je change quelque chose ?
Si je te posais cette question c'est tout simplement parce qu'il existe un "plan" de base pour chacun des formats, respecter plus ou moins ce plan (celui des Index Astartes publiés par GW) te permettra de mieux organiser tes idées. Wink

Citation :
J'aurais aussi besoin d'informations sur comment se passe une fondation de chapitre, quelles sont les entités impériales qui se chargent de ça et que testent ils ? Si quelqu'un peut répondre à ces questions ça m'aiderai beaucoup.
C'est assez compliqué puisque GW n'a jamais vraiment fourni d'infos détaillées... Ce que l'on sait (et ce que l'on peut en conclure avec un certain degré de certitude) se résume à ce qui est contenu dans la partie FAQ (2ème question) de l'aide à la création de chapitres (3ème post --voir lien plus haut)...
Cependant, si tu as des questions spécifiques sur la crédibilité de tellle ou telle idée que tu aurais dans ce cadre précis, n'hésite pas à les poser, je ferai de mon mieux pour y répondre.

Sinon, je vais lire tout ça à tête reposée et je te dirai ce que j'en pense Wink

________________________________________________________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Hadès



Nombre de messages : 2169
Date d'inscription : 28/12/2006
Age : 39

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Dim 07 Fév 2010, 13:54

Perso j'ai bien aimé, j'ai eu l'impression de lire un texte d'un quelconque magazine dans la veine du Nationnal Géographique.

Je ne vois pas d'écueil majeur dans ta desription des deux peuples.
Peut être deux points me laisse avec dee questions :
- Quel type de montagne ce situe sur l'équateur ? Car avec la descritpion que tu donne j'ai tout d'abord eu l'impression que le relief ressemblait au cotes péruviennes, celle avec les grandes falaises (j'ai l'impression qu'on ne vois que celle là quand il y a un reportage la dessus). Donc si c'est si abrupte, c'est quand même chaud de faire de l'agriculture.
Une carte du monde aurait elle sa place dans ce genre de récit ? Avec les annotations typiques sur la population, le niveau de dîme....
- Le vaisseau se crach, dans un premier temps j'ai l'impression qu'il flotte pendant plusieurs années avant de sombrer. J'ai du mal à penser que celà puisse se faire étant donné la masse d'un engin qui permettrait un voyage de colonisation (que j'image assez gros).
Sans le dire (10 000ans ont passés), le vaisseau ne se serait il pas craché sur une banc de sable qui aurait finit par disparaitre ? Vu la taille du vaisseau, il aurait très bien pu toucher le fond d'une zone peu profonde (40/50 mètres) et toujours dépasser de l'eau. Au fils des générations le coté banc de sable aurait pu être occulté au profit du vaisseau flottant (plus magique et jolie à raconter), non ?

Mince, ben en fait je vois que ma deuxième question n'en est plus vraiment une, vu que je me réponds en même temps...

________________________________________________________________________________________________________________________________
Le flood possède plusieurs formes. Tu dois toutes les connaîtres. Tu dois identifier le flood sous ses multiples déguisements et l'extirper du forum. Mieux vaut mourrir en vain que de vivre dans le flood.
Litanie de protection contre les coups de gantelets du staff.

- Les ennemis c'est comme les anniversaires, il ne faut pas les rater et il faut bien les arroser; dixit Frère Gautier, porteur du Saint canon d'assaut
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Sons of Cóatl   Lun 08 Fév 2010, 00:08

Merci pour vos réponses et commentaires !

Avant de poster la suite je vais essayer de répondre aux questions et de récupérer des infos dont j'ai besoin pour la suite.

En ce qui concerne la fondation : ya-t-il une raison pour ne pas prendre la 26ème fondation comme base de départ puisque dans ce cas ci, on a une date ? Si je fais ca, à quel moment je risque de "dépasser" l'époque actuelle de 40k ? Est ce que ça pose problème ?

Pour le plan de base fournit par GW, j'essaierai d'aller mettre la main sur ces documents.

Durant la fondation d'un nouveau chapitre, est-il possible qu'il soit demandé à un inquisiteur (ou à quelqu'un d'une autre organisation impériale) d'aller faire un tour sur la planète, pour vérifier sa pureté et celle des habitants ? Que font-ils alors comme tests ?

Alors en ce qui concerne les montagnes et l'agriculture, tu as en effet raison, si c'est abrupte : c'est pas top pour l'agriculture, c'est pourquoi seules quelques tribus chanceuses arrivent à le faire. Cependant cette histoire d'agriculture embrouille le récit et n'ajoute rien à mon histoire, elle va donc passer à la trappe pour l'instant.

Comme tu voulais savoir à quoi ressemble les montagnes, je t'ai fait un dessin. Alors attention, je ne suis pas doué en dessin du tout mais ça me faisait marrer d'essayer alors voila le résultat , soyez indulgent svp :

Si quelqu'un de charitable et de plus doué en dessin veut bien me faire un petit truc pareil mais en joli, je suis preneur ! Very Happy
Sinon Hadès, si tu as des photos de ces cotes péruviennes dont tu me parles, ca m'intéresses aussi. Very Happy

Faire une carte de Cóatlcan ... pourquoi pas, j'y pense mais la nature changeante de ce monde ne s'y prête pas forcement.

Pour l'histoire du vaisseau spatiale, Hadès a complètement raison. C'est aussi comme ça que je voyais les choses. Il est vrai que ce n'était pas clair dans le récit. C'est modifié !

J'attends vos commentaires et vos critiques et j'envoie la suite !
Revenir en haut Aller en bas
platypus



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Lun 08 Fév 2010, 12:36

J'aime bien tout ce que ça prépare, vivement la suite.

Quelques critiques malgré tout:

- Enlever l'agriculture ne me semble pas forcement une bonne idée, je vois mal une civilisation survivre avec une absence totale d'agriculture et d'élevage (pouvant être remplacée comme c'est le cas par la chasse, mais bon, à un moment donné, y a bien quelqu'un qui se sera dit que ça serait pas idiot de mettre quelques bêtes dans un enclos).

- Pour cette agriculture, je voyais donc bien les montages comme étant des falaises sur certains côtés et une pente, plus ou moins abrupte sur d'autres. Ainsi les champs peuvent être à ces endroits (et les champs les plus bas étant régulièrement submergés, en haut moins souvent). Les zones basses peuvent également servir pour des espèces (végétales ou animale) ayant besoin d'eau.
Certaines montagnes peuvent également être des plateaux hauts, entourés de falaise, ainsi les champs sont protégés de la montée des eaux. Bien évidement ces champs sont recherchés et très difficilement accessible quand le niveau des eaux est bas.
Je verrais bien des domaines "seigneuriaux" sur ces zones. A voir selon la hiérarchie de tes peuples, mais les chasseurs pourraient peut-être avoir ses terres et oppresser les montagnards pour les cultiver...

Bon, ce sont juste des idées en vrac, fais en ce que tu veux, ça colle peut-être pas du tout avec ce que tu veux

- Par contre aimant beaucoup le coté inhospitalier de la planète, je pense que l'élevage/agriculture doit rester quelque chose de très dur avec des pertes régulières de production.

Continues comme ça, vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
MSK-42



Nombre de messages : 599
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Lun 08 Fév 2010, 14:49

Je trouve assez interessant l'approche que tu as de l 'éclair...
Pour toi il se rapproche de la blitzkrieg , alors que de mon coté , sur mon chapitre Fulgur Mortis , j'en ai fait un emblème de la spécialisation à distance.

Sinon question bête, mais puisque ton chapitre se nomme d'emblée Sons of Cóatl , souhaites tu garder l'éclair comme emblème, autant lui faire un en rapport avec un serpent et un aigle non ? (oui un serpent ailé ça peut être joli...enfin...j'espère :p)

D'autres remarques que j'aurais pu faire ont déjà été citées.
Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Lun 08 Fév 2010, 15:38

merci à tous pour vos contributions !

En effet, je vais essayer de retravailler cette idée de montagnes et d'agriculture, je vous proposerai un autre visuelle bientôt qui vous conviendra peut être mieux. Après, le mot de civilisation est un peu galvaudé pour les tribus de Cóatlcan qui sont plus des sauvages vivant en groupe dans des huttes que quelque chose de vraiment construit, type société féodale.

Petit corrections par rapport à ce que dit platypus, non les chausseurs n'ont pas de terre, leur domaine est la mer. C'est ça qui les rends différents des autres et aussi insaisissables : Ils sont peu nombreux, répartis sur un vaste domaine qu'ils maitrisent parfaitement.

L'emblème du chapitre des Sons Of Cóatl sera en effet un serpent, et ce dès le début. Je ne pense pas lui mettre d'ailes tant qu'il sont loyalistes, mais je travaille sur une idée ou les ailes rentrent en effet en compte.

Bon je n'ai toujours pas de réponses à mes questions sur la 26ème fondation et de comment se passe une fondation, mais je vais me lancer et vous me reprendrez si je délire :

La suite est un document de l'Inquisition datant de la période de fondation du chapitre. La prochaine partie sera consacrée à la fondation en elle même.

********************************************************************************************************

La légende de "Nezōmaliztli Cóatl" (serpent de haine)

PAR ORDRE DE SA TRÈS SAINTE MAJESTÉ L'EMPEREUR DIEU DE TERRA

DOSSIERS INQUISITORIAUX CONFIDENTIELS SOUS SÉQUESTRE RÉSERVÉ AU PERSONNEL AUTORISÉ

ARCHIVE 675:21A:CD6:AFD

CLASSIFICATION : second niveau
ACCRÉDITATION : obsidienne
CRYPTAGE : Cryptox V2.8
DATE : 738.M41
AUTEUR : interrogateur Ravenhorn
SUJET : La culture de Cóatlcan
DESTINATAIRE : Inquisiteur Sarverus, ordo Malleus

Mes respects, Inquisiteur Sarverus,

Comme vous me l'avez demandé j'ai recueilli quelques contes de la population local dans le cadre des tests de Cóatlcan pour la fondation d'un chapitre Space Marines. Mon investigation m'as permis de récolter de nombreuses histoires toutes plus dénuée de sens les unes que les autres. La seule qui me paraisse intéressante est aussi la plus répandue. c'est celle de Nezōmaliztli Cóatl, le serpent de haine. Voici un résumé des différentes versions qui m'ont été conté :

La légende du Nezōmaliztli Cóatl est un conte pour les enfants de Cóatlcan. C'est l'histoire d'un chef de clan mange-serpents trop orgueilleux qui au lieu de donner son propre fils en l'abandonnant sur la plage des clan montagnards comme le veut la coutume, l'amena en grande pompe devant la hutte du chef.
Le peuple des montagnes acceptât l'enfant, mais une grande période de disette sévissait.Une fois les mange-serpents repartis, il fut ainsi décidé par la tribu de l'abandonner dans la mer et dans 6 ans de dire au chef qu'il était mort durant son éducation .

Cependant l'enfant survécu ... (ce passage est très divergent selon les régions)
-Parfois l'enfant est recueilli par les serpents de mer, parfois par une autre espèce de prédateur marin, si la région ne compte que peu de ātlcōātls.
-Parfois il survécu seul en utilisant des pouvoirs magiques.
-D'autres fois, il fut recueilli par les esprits du fond du cercle. Les esprits du fond du cercle sont une autre légende, particulièrement répandu dans les montagnes du sud qui parle d'esprit vivant à cuācecepocaliztlican (le lieu de la terreur) une région sans montagnes de fort courants marins (probablement le pôle sud).

L'enfant réapparut 16 ans plus tard accompagné d'un immense serpent de mer. Le serpent détruisit le village de montagnard et dévora ses habitants. Puis il attaqua le clan de son propre père et tua tout ses menbres.

La but moral de cette histoire semble être d'éloigner les enfants du péché d'orgueil, de la lâcheté et du mensonge. Il nous permet de plus d'en apprendre un peu plus sur le mythe des mange-serpent. L'existence de cette caste sur Cóatlcan me semble de plus en plus improbable. Bien que de nombreuses légendes en parlent, il ne s'agit aux mieux que de charlatans, utilisant l'esprit simples des tribus de montagnards pour survivre. Leur mode de vie me semble impossible et depuis 2 ans sur Cóatlcan, je n'en n'ait toujours pas vu un. Ils ne peuvent survivre qu'en comptant sur le respect des hommes des montagnes et leur générosité, voir en mangeant leurs déchets ... Il s'agit tout au plus d'une centaine de personnes, profitant des chefs de clans les plus crédule. Mes observations me poussent de plus à penser que les serpents de mer ne s'approchent jamais des montagnes, ce qui ne leurs laisse aucune raison d'exister.

Cependant cette légende pourrait être reprise à notre compte pour la fondation du chapitre. En effet nous pourrions nous baser sur cette légende, en faisant passer les Spaces Marines pour les défenseur de leur monde contre les serpents de l'espace. Ceci devrait pouvoir nous assurer un recrutement aisé pour le chapitre.

L'empereur nous protège.

Votre serviteur,
Interrogateur Ravenhorn.

********************************************************************************************************

Merci d'avoir lu, j'attend vos critiques !
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Lun 22 Fév 2010, 13:42

Bon alors pas de nouvelles, bonnes nouvelles ...

Donc soit ce passage est parfait, soit inintéressant, peut être à supprimer mais il m'aide pour la suite.

Voici donc la suite sur la fondation en elle même:

La fondation

En 738.M41, lors de la 26eme fondation, est crée le chapitre des Sons of Cóatl sur la planète Cóatlcan. Le premier maitre du chapitre est Egorus "l'éclair" , ancien capitaine de la seconde compagnie des "Praetors of Orpheus" dont les Sons of Cóatl ont hérité le patrimoine génétique. Cette distinction lui avait été offerte à lui et 50 de ses hommes en raison de leurs exploits dans le secteur des portes de Varl. La fondation de ce chapitre à été décrété par les hauts seigneurs de Terra pour sécuriser les abords du Maelstrom.
Egorus était un adepte des attaques éclairs utilisant la vitesse de ses escouades d'assauts pour porter rapidement le combat chez l'ennemi. C'est de cette affinité que provient une propension chez les Sons of Thunders à ne pas respecter les règles d'engagement du Codex Astrates pour privilégier une attaque rapide au corps à corps.

Le choix de Cóatlcan avait été motivé par sa situation stratégique, la présence d'une population sauvage pouvant offrir de bon novices et les deux lunes de la planète permettaient la création d'une défense planétaire efficace.
A l'intérieur de la plus haute montagne de Cóatlcan , la "Ahtlapalli" (les ailes) est construit le bastion du chapitre. Sur les deux lunes de la planète sont construites les défenses planétaires. Il semble que ces constructions mettront fin à un trafic interplanétaire indéterminé à cette époque

Durant la fondation, Egorus en visite sur la planete, sera impressionné par les grands serpents de mer de la planète. Pour cette raison, il nommera son chapitre, les Sons of Cóatl. Suivant les conseils de l'inquisiteur Sarverus, les premiers recrutements utilisèrent la légende des cuacōātls. Les Spaces Marines étant ainsi présentés comme les défenseurs des tribus contre les serpents venants de l'espace.
Le processus de fondation se passe bien de prime abord, la population locale passe avec succès les tests de pureté et de loyauté. Il semble cependant comporter certaines lacunes. La proportion de cuacōātls composant la population ainsi que la part de vérité dans la légende ont ainsi été grandement sous-estimé. Ceci semble provenir de trois raisons :

-Premièrement la population de cuacōātls est secrète, dispersée et vie à l'écart de ce que l'Imperium considérait comme ses futurs foyers de recrutement.

-A l'intérieur de la population locale, les cuacōātls sont respectés mais aussi mis à l'écart, on ne parle que très peu d'eux et on minimise leur influence, leur nombre et leur existence. Les tribus tepētlhuallis pouvant passé des dizaines d'années sans contact avec les cuacōātls, cela n'est pas forcement étonnant. Même en cas de contact, seul une partie de la tribu est au courant.

- L'empressement au cours de la création de ce chapitre, bien qu'il reste toujours inexpliqué a surement lui aussi joué un rôle.

Une conséquence probable est que, les cuacōātls aient été assez nombreux à s'engager dans les Spaces Marines, que ce soit par vengeance pour avoir voler leur légende, ou par envie de voir les serpents de l'espace et de devenir des "cuacōātls de l'espace" ...

Suite à la fondation, le recrutement démarre : les effectifs augmentent rapidement et les premières actions du chapitre notamment pour contrer une Whaaag naissante, en coopération avec la garde impériale et la cinquième compagnie du chapitre des Whites Scar (soyons fous) se déroule assez bien. Le patronage des White Scar sur ces actions augmente encore le gout des Sons of Thunder pour les attaques rapides.
Apres 100 ans (en 846.M41) de loyaux services, le chapitre est quasiment opérationnel et peut déjà compter sur une 500 guerriers (oui ça se passe "étonnamment" bien ...) issue de Cóatlcan.

La blessure

En 866M39, un vaisseau des Sons of Thunders transportant la 1er et la 6eme compagnie tombe dans une embuscade tendue par une cabale eldars noirs dans le golfe de Jahlla. Devenant subitement la proie plutôt que le chasseur, les jeunes marines se retrouvent dans une position inconfortable. La premiere compagnie de vétéran est complètement prise au depourvu et le maitre de chapitre Egorus meurt de durant l'assaut eldar. Le jeune capitaine de la 6eme compagnie "Aacqui Cóatl" (la fureur du serpent) sera le seul à réagir assez rapidement. Il mènera la contre attaque de ses hommes et ira récupérer le corps d'Egorus. Par la suite, il ralliera les restes de la première compagnie et portera l'assaut sur le vaisseau eldar jusqu'à le saborder avant de revenir sur son vaisseau. Comme son nom l'imdique, bien que cela ne soit pas sur, il y a de forte chance que le capitaine Aacqui Cóatl soit d'origine cuacōātls.

Cet évènement sera très marquant pour les Sons of Thunder. La mort d'Egorus laissait en effet le chapitre sans maitre et la déroute rapide des vétérans avait réduit la confiance que les hommes de Cóatlcan avaient envers les anciens Praetors of Orpheus. Nombreux parmis les Sons of Thunders souhaitait que la place du maitre du chapitre revienne à Aacqui Cóatl, le héros du golfe de Jahlla. Cependant les positions dominantes du chapitre étaient tenu par des anciens Praetors of Orpheus et avaient le sentiment qu'aucun des enfants de Cóatlcan n'était mur pour diriger le chapitre. Ainsi malgré le soutien d'environ 70% du chapitre, ce fut le Chapelain Isarus un ancien Praetors of Orpheus qui pris les commandes du chapitre.

Le chapelain Isarus se retrouve dans une position assez inconfortable. La bataille du golfe de Jahlla a infligée de lourde pertes à la première compagnie ainsi qu'à la sixieme et 66 frères ont perdu la vie dont 15 anciens Praetors of Orpheus. Il se retrouve avec un commandement de chapitre, composé des restes de 20 derniers Praetors of Orpheus et de quelques Sons of Thunder, majoritairement acquis à la cause de Aacqui Cóatl. Cependant le chapelain Isarus était un leader expérimenté et il pouvait jouir d'une certaine confiance dans les rangs des Sons of Thunder de par sa position de Chapelain.

merci d'avoir lu.
J'attends vos critiques.
Revenir en haut Aller en bas
platypus



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 04/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Lun 22 Fév 2010, 16:50

J'aime beaucoup, c'est agréable à lire.

Quelques petits points noir (surtout dans ma tête d'ailleurs):
- Comment se passe la création de chapitre Space Marines? Je vois que dans la description il y a enquête (ce qui semble logique) mais les soucis que tu décris: "Il semble cependant comporter certaines lacunes" peuvent il se produire? (Si il y a des lacunes, la création de chapitre ne serait elle pas décalée sur une autre planète?)

- L'autre question est liée à la succession du maitre d'un chapitre: Comment se passe une succession? Est ce qu'un marine peut-il se mettre à la tête d'un chapitre sans le consentement des autres? Si oui, j'aurais cru que le chapelain (en temps que gardien de la foi) ne puisse pas devenir maitre de chapitre (à la limite il peut le nommer, ce qui dans ma tête irait dans son rôle de gardien de la foi).

Voilà, mes commentaires sont surtout des questions mais je pense que ça vaut le coup de se les poser (tu l'as d'ailleurs peut être déjà fait).

Bonne continuation, vivement d'avoir l'héraldique du chapitre et la suite de son histoire (connaitre un peu son état actuel, tout ça).
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Mer 24 Fév 2010, 19:42

Alors pour comment se passe la création d'un chapitre selon le canon, je te renvoie à la réponse de Nash à la même question de ma part. Pour répondre à tes doutes, l'enquête à en effet des lacunes, dans le sens où certains éléments ont été minimisé, mais en soit elle s'est bien déroulée puisque le chapitre à été fondé. Disons que ces lacunes sont apparues après coup, et que l'on ne les devine qu'à la lumières des évènements récents dont je vais bientôt vous parler.

En ce qui concerne la succession à un maitre de chapitre, je n'en ai aucune idée mais je pense que ça doit dépendre des chapitres. Dans le cas des Sons Of Cóatl, voila comment je vois les choses : les capitaine de compagnie et autres leaders du chapitres (maitre chapelin, maitre archiviste, maitre de flotte etc ...) se sont réuni et on élu le successeur. Leur choix s'est porté sur le chapelain car les Sons Of Cóalt traversait une crise de foi. Ils avaient en effet perdu confiance en leur encadrement. Pour réaffirmer leur autorité et redonner foi au chapitre, rien ne semblait mieux aux anciens Praetors of Orpheus que le maitre Chapelain Isarus. Les conditions exceptionnelles de cette succession ont justifié le choix exceptionnel.

Bon bien sur si ça parait complètement improbable à tout le monde, Isarus ne sera plus un chapelain mais un capitaine de compagnie ça règlera le problème... Cependant j'aime bien l'idée que à un moment, une grande partie des Sons Of Coatl se soient retrouvé en position de désaccord avec le gardien de la foi de leur chapitre.
Sinon serait il possible d'imaginer que le chapelain, sans être maitre de chapitre, se retrouve dans une position d'intendance durant une période de transition ?

Je reposes ma question sans réponse pour voir si quelqu'un peut m'aider :
La 26ème fondation, ça pose un problème ? (ça ne me dérange pas qu'ils soient jeunes, qu'ils n'aient pas de dread et d'armure termi)

Bon alors voila la suite :

L'enquête de l'inquisiteur RavenHorn

Peu après la nomination d'Isarus, l'inquisiteur RavenHorn se présenta sur Cóatlcan. Une enquête sur la planete voisine de Ahuīlnem avait mis un jour un trafic narcotique basé sur l'utilisation des écailles des serpents de mer de Cóatlcan. Ces narcotiques semblaient pouvoir posséder de très sombres répercutions sur la psyché des individus, cependant rien ne fut établi et cette hypothèses resta de l'ordre de la suspicion. Ce commerce avait faillit dépérir lors de la fondation du chapitre, cependant n'arrivant plus à récupérer de serpent de mer sur la planète, les narco-trafiquants s'étaient lancé dans l'élevage de serpent de mer sur leur propre planète. Ce choix s'était vite montré payant, les trafiquants ayant ainsi rapidement et grandement augmenté le débit potentiel de drogues grâce à des techniques d'élevage en batterie. L'augmentation de consomation de drogue induite par cette nouvelle technique avait cependant attiré l'attention des ordos Xenos qui pensait trouvé la dessous un commerce avec les extraterrestres. Après la purge des trafiquants, l'inquisiteur RavenHorn, qui avait déjà travailler sur Cóatlcan alors qu'il était interrogateur pris contact avec le chapitre de Sons Of Cóatl par mesure de précaution. Isarus fit l'effort de recevoir l'inquisiteur mais ne lui laissa que très peu de contact avec ses guerriers et expliqua rapidement à l'inquisiteur qu'un simple trafic de narcotique ne regardait en aucun cas l'Astrates qui avait mieux à faire.
Nul ne sait si Isarus voulait simplement éviter de voir sa position face à ses hommes encore plus mis à mal par un inquisiteur ou si il était au courant d'un usage répandu de ce narcotique parmi ses hommes et qu'il voulait le cacher à l'inquisiteur. A cette période, l'enquête en resta la.

L'indépendance


Pour assoir sa nouvelle position, Isarus va se lancer dans une croisade contre les Orks à proximité des portes de Varl.C'est un endroit qu'il pense connaitre et il pense pouvoir tiré parti de son expérience. En effet la croisade démarre extrêmement bien. Les Sons Of Cóatl, utilisent les tactiques d'assauts rapides et ciblés qu'ils ont perfectionné au cours de leur histoire. Aacqui se distingue à nouveau durant cette campagne en attirant les orks dans une série de pièges mortels, en particulier le long des chaines de montagne de Zhajallha. L'embusade du lac d'Annecia fut ainsi un exemple de ce que le capitaine de la sixième compagnie était capable de réalisé :
Alors que petit contingent des orks poursuivaient les restes d'une compagnie de Valhalla en déroute dans les montagnes, ils arrivèrent au lac d'Annecia. Le lac d'Annecia est un lac au pied d'une pic montagneux. Alors que les orks longeaient le lac d'Annecia, les escouade d'assauts de la 6eme compagnie, tombèrent du pic montagneux sur l'arrière garde orks, couvèrent par les devastators positionnés à flanc de montagne. Pendant que les orks essayaient de venir en aide à leur arrière garde ou d'atteindre les devastators sur les flancs de la montagne, le reste de la 6eme compagnie mené par Aacqui sorti du lac où ils étaient restés cachés et massacrèrent les orks jusqu'au dernier.

Alors que la résistance ork sur la planète était sur le point de céder, Isarus décida de porter le coup final au big boss ork local. Lors de l'assaut, l'escouade de commandement d'Isarus fut séparée de ses troupes et le chapelain disparu sous la marée verte. Son corps fut retrouvé sur un montagne de peaux vertes ses tripes déroulées autour de lui selon un motif qui rappelait vaguement l'enseigne du chapitre. Ce fut le capitaine de la seconde compagnie Altha Cayothl (l'aigle sauveur) qui mis finalement en déroute les orks en tuant leur boss et en récupérant le corps d'Isarus.

Sans surprises, Aacqui fut nommé chef de chapitre par ses hommes alors que Altha prenait la tête de la première compagnie. Durant encore une centaine d'année, ils furent tout deux les meneurs des Sons of Cóatl là ou l'Imperium réclamait leur aide.

Des critiques et des commentaires siouuuuuuplait !!!!
Revenir en haut Aller en bas
MSK-42



Nombre de messages : 599
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Mer 24 Fév 2010, 20:09

Quelques fautes (attention Nash est méchant là dessus).
Quelques répétitions, mais le résultat est plutôt agréable à lire.
Je te conseille de faire des copier/coller pour faire en sorte qu'un de tes posts réunisse touts tes écrits, cela peut rendre le texte plus attirant que des bouts par ci des bouts par là.
Voilà quelques critiques mais un résultat général plutôt bon !
Bonne chance, j'attends la suite.
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Lun 01 Mar 2010, 13:51

Bon bah on arrive à la fin de la partie histoire alors je vais faire un bon gros poste nécrophage des familles! J'ai essayé de prendre en compte à peu près toutes les remarques mais j'en ai surement oubliées.
Je n'ais pas encore fait mon choix sur l'histoire du chapelain-maitre de chapitre aussi, mais je conçois que c'est très très limite.

Bonne lecture, j'attends vos critique !


"Sons of Cóatl" : jeune chapitre chaotique

1/Origines


Les Sons of Cóatl sont un chapitre rénégat dévoué au dieu Slannesh. Ils firent parti des chapitres de la 26ème fondation avant de se tourner vers le chaos vers 969M41. Ils furent fondés par les hauts seigneur de terra en 738.M41 pour sécuriser les abords du Maelström à partir du patrimoine génétique des Praetors of Orpheus, un chapitre fils des Ultramarines de la seconde fondation. Les armures des Sons of Cóatl étaient à l'origine à dominante bleu avec des touches de noir. Depuis leur trahison, leur armure à évoluée vers un bleu turquoise avec des touches dorées. Le symbole du chapitre est un serpent Noir. Il représente un grand prédateur de la planète d'origine des Sons of Cóatl. Depuis leur passage au chaos, leur insigne s'est teinté de touche de violet et de pourpre, il semble parfois que le serpent paraisse en mouvement sur les armures évoluant en même temps que son porteur durant .

Lorsqu'ils étaient encore loyalistes, les Sons of Cóatl privilégiaient les attaques rapides pour venir à bout des ennemis de l'Imperium. Ils développèrent ainsi de nombreuses techniques de pièges, menant leur ennemi là où ils le souhaitaient, avant de fondre sur eux et de disparaitre en ne laissant qu'un champ de morts. Ils formaient un chapitre orgueilleux et secret et choississaient leurs missions selon des critères énigmatiques. Depuis leur trahison, ils utilisent ces tactiques pour piller et excellent dans la piraterie. Ils ne s'engagent que très rarement dans des engagements à grandes échelles, et lorsqu'ils le font, semblent toujours privilégier un but personnel aux objectifs stratégiques d'une opération d'envergure avant de disparaitre.

2/Monde natal de Cóatlcan

Le monde natal des Sons of Cóatl est Cóatlcan (le lieu du serpent), une planète majoritairement composée d'eau aux abords du Maelström. Elle possède deux lunes : Mētztli et Eticmētztli. Aucune des deux n'est habitée. Elles semblent être en partie responsables des mouvements de marées importants de la planète.

Cóatlcan est un desert aquatique en mouvement: en effet, excepté quelques montagnes à l'équateur, Cóatlcan est composé majoritairement de sables et d'eau très salé. La quantité de terre émergée (hormis les montagnes), ainsi que la profondeur des océans de Cóatlcan est donc toujours changeante. Des bancs de sables, parfois même des îles de taille conséquente ou de profonds abimes peuvent apparaitre de manières plus ou moins régulières sur la surface du globe. Si les océans sont agités par de nombreux courants, le ciel est en comparaison étrangement calme et il n'y a que très peu de vent sur Cóatlcan.

Les pôles de Cóatlcan sont des de profondes abysses agités de puissants courants. Ce sont des lieux très inhospitaliés et ne présentant de prime abord aucune raison d'être explorés.

La faune de Cóatlcan est principalement composée d'animaux aquatiques ou ailés. Les plus notoires sont :

Les "cōāmichins" qui sont de grosses anguilles de mer de plusieurs mètres, se nourrissants principalement d'algues, elles forment un maillon essentiel de la chaine alimentaire de Cóatlcan et sont réparties sur quasiment tout le globe.

Les "cuāuhtlis" qui sont des aigles pêcheurs aux ailes immenses et rétractiles. Ils nichent aux pics des montagnes et se nourrissent principalement de cōāmichins.

Les "ātlcōātls" qui sont d'immenses serpents de mer. Ils se nourrissent de tout ce qui semblent respirer. Ils sont de loin les animaux les plus impressionnants de Cóatlcan. Bien que les jeunes préférent se nourrir uniquement de cōāmichins, certains spécimens sont capables de surprendre un cuāuhtlis durant sa pêche, ou même de s'attaquer à un groupe d'humains. La peau du ātlcōātl peut être utilisé pour en extraire une substance active ayant des propriétés curatives ou narcotiques en fonction de la quantité ingérée. Les plus grands ātlcōātls se trouvent vers les pôles de Cóatlcan.

La flore de Cóatlcan est composée principalement d'algues. Certaines sont utilisées par les humains pour se nourrir et d'autres pour en extraire du poison. Ainsi la "cocōliztli" qui se développe en profondeur des océans est utilisée pour en extraire un puissant poison assez proche du curare.

Population de Cóatlcan

La population de Cóatlcan est divisée en tribus de faible niveau de civilisation maitrisant tout au plus un début d'agriculture et d'élevage pour les cas les plus avancés. Elle semble être le résultat du crash d'un vaisseau humain avant la période de la grande croisade ou d'une tentative de colonisation oublié durant la longue nuit (Les magis de l'Imperium ont été incapables de fournir une datation). De nombreuses légendes de Cóatlcan, parle d'un ancien lieu composé de métal appelé ācalli (la barque). Ce lieu aurait été le berceau des peuples de Cóatlcan. Les légendes racontent que l'ācalli aurait été au fil du temps englouti au pôle sud, entrainant avec lui ceux qui utilisaient toujours cet endroit comme lieu de vie et ne s'étaient pas réfugiés dans les montagnes. Il y a fort à parier que la barque était en réalité un vaisseau spatial qui aurait atterri en catastrophe sur un banc de sable, puis aurait été englouti par les océans de Cóatlcan.

Ils existent deux types de tribus sur Cóatlcan :

Les "tepētlhuallis" (montagnard) qui sont les habitants des montagnes. Ils résident en réalité sur les flancs des montagnes. Ils leur arrivent souvent de se déplacer lorsque la nature changeante des éléments de Cóatlcan rend leur habitat impropre à la l'habitation (typiquement lors d'une montée des eaux) les forçant parfois à changer leur position sur les flancs de la montagne voir à complètement changer de montagne.

La principale source de nourriture de ces tribus est bien évidemment la chasse/pêche à la cōāmichins (les grosses anguilles). Cette chasse se pratique à l'aide des grands bateaux construits à partir de certains arbres qui poussent sur les flancs des montagnes. Ces bateaux sont équipés d'un énorme plongeoir en leur centre, parfois haut de plusieurs dizaines de mètres. Une tribu ne possède qu'un ou deux bateaux et la hauteur du plongeoir est un bon symbole de la puissance du clan. Lors de la chasse, les hommes s'accrochent au mat et plongent lorsqu'ils se trouvent en dessus d'un banc de cōāmichins imitant ainsi la technique du cuāuhtlis (grands aigles) pour fondre sur leur proie.

Les clans entrent parfois en guerre. Les principaux sujets de discorde sont la possession d'un emplacement favorable sur un flanc de montagne ou d'arbres pour construire les bateaux. Il arrive aussi que la seule motivation d'une guerre soit de voler les bateaux du clan adverse.

Les tepētlhuallis vénèrent les grands aigles qu'ils considèrent comme une représentation de l'Empereur-Dieu, vivant au dessus d'eux et fondant sur ces proies du ciel.

les "cuacōātls" (les mangeurs de serpents) sont un autre type de tribu.

Leur légende raconte qu'ils seraient les descendants des derniers habitants de l'ācalli (le vaisseau spatiale qui s'est écrasé sur Cóatlcan). Selon cette légende alors que la barque dérivait vers le pôle sud, elle aurait été attaquée par un ātlcōātl géant qui l'aurait englouti. Seuls le guerrier Tahtli et sa femme Nāntli survécurent. Ils auraient ensuite nagé dans l'espoir de rejoindre un banc de sable. Ils se trouvaient cependant près des pôles dans des régions très profondes. Durant un moment de découragement, alors que les deux survivants se laissaient dériver sur l'eau, Tahtli aurait senti un mouvement dans l'eau en dessous de lui. Réagissant au dernier moment, Tahtli se serait accroché à l'ātlcōātl qui venait le dévorer et aurait été emporté par ce dernier dans les profondeurs. Suite à un combat rapide mais intense avec le serpent de mer, Tahtli lui aurait arraché une dent qu'il aurait ensuite utilisé pour tuer l'animal.

Les cuacōātls utilisent en effet une technique de chasse similaire, en utilisant leur propre corps comme appât. Cette chasse se pratique en solitaire à l'aide d'une longue lame. Ces lames sont faites à partir de dent de serpent de mer. La question de l'existence de la première lame (Celle de Tahtli selon la légende), est un sujet sensible parmi les clans cuacōātls et tous ont tendance à s'en approprier la possession. Le clan se regroupe entre les chasses pour partager la nourriture. Ils se nourrissent de viande d'ātlcōātl ou des autres prédateurs des mers. Ils forment un peuple laconique d'excellents chasseurs et nageurs capables de rester dans l'eau durant des semaines Ils connaissent très bien les mers de Cóatlcan et savent ainsi utiliser les courants marins pour se déplacer ou les organes de certaines de leurs proies pour filtrer l'eau de mer. Les cuacōātls ne représentent qu'une minorité de la population de Cóatlcan : 0,016% selon les estimations de l'Imperium mais celles ci sont surement erronés,en effet la connaissance des mers de Cóatlcan permet aux manges-serpent de rester cachés si ils le désirent.

Bien que les cuacōātls ne se reproduisent qu'entre eux et aient peu de contact avec les tepētlhuallis, les deux types de tribus vivent en harmonie. En effet lors de la naissance d'un enfant cuacōātls, ce dernier est abandonné à la tribu montagnarde auquel le clan est lié. Il sera élevé, parfois en secret, par le chaman de la tribu jusqu'à ses 6 ans.

Durant cette période, l'enfant sera conditionné à son futur rôle, il sera nourri avec les meilleurs plats offert en offrande par la tribu, endurci au poison, entrainé et éduqué par le chaman de la tribu à combattre et à connaitre son environnement. Il lui enseignera la croyance en l'Empereur-Dieu et le grand aigle. Par cette éducation le chaman assure à sa tribu la protection des manges-serpents contre les attaques ātlcōātls. Les tribus tepētlhuallis voient ainsi les manges-serpent comme des protecteurs (des sortes de rodeur mais dans l'eau) plus ou moins mythiques ou légendaires.

A 6 ans l'enfant est rendu à sa tribu, il est en réalité jeter à la mer par les montagnards et récupérer (ou pas) par les manges-serpent. Commencera alors l'apprentissage de son véritable rôle et de la chasse aux ātlcōātls. En même temps que sa formation, l'enfant sera initié à la religion des cuacōātls. Cette religion est un secret bien gardé. En effet, il n'est autorisé d'en parler qu'aux membres de son clan. Les cuacōātls vénèrent le chamacticcōātls (le grand serpent). Il est le grand serpent des légendes qui a englouti l'ācalli. Cet évènement fondateur est vu par les cuacōātls comme une punition de leurs ancêtres pour leurs fautes passées, leur permettant ainsi de renaitre et d'accéder à la connaissance du divin. Dans leur religion, les grands serpents ne sont pas des ennemis mais représente la mère dont ils se nourrissent.

Le fait que cette religion soit secrète et pratiquée par un nombre restreint d'individus déjà forts énigmatiques à contribuée à ce que l'Imperium ne soit jamais au courant de son existence. Les enfants cuacōātls apprennent à cacher cette croyance dès qu'ils en sont instruits, considérant les autres comme indignes de cette connaissance. Ils sont habitués à mentir et à toujours dire aux étrangers qu'ils vénèrent l'Empereur-Dieu et le grand aigle. Bien que ce fait ne soit pas très clair, ils semblent que les cuacōātls aient développés au fil du temps une manière de se reconnaitre entre eux qui soit totalement passée inaperçue pour l'Imperium. Ceci n'a finalement rien d'exceptionnel pour une caste qui a évoluée sur elle même durant au moins 10 000 ans.


La légende de "Nezōmaliztli Cóatl" (serpent de haine)


PAR ORDRE DE SA TRÈS SAINTE MAJESTÉ L'EMPEREUR DIEU DE TERRA

DOSSIERS INQUISITORIAUX CONFIDENTIELS SOUS SÉQUESTRE RÉSERVÉ AU PERSONNEL AUTORISÉ

ARCHIVE 675:21A:CD6:AFD

CLASSIFICATION : second niveau
ACCRÉDITATION : obsidienne
CRYPTAGE : Cryptox V2.8
DATE : 738.M41
AUTEUR : interrogateur Ravenhorn
SUJET : La culture de Cóatlcan
DESTINATAIRE : Inquisiteur Sarverus, ordo Malleus

Mes respects, Inquisiteur Sarverus,

Comme vous me l'avez demandé j'ai recueilli quelques contes de la population local dans le cadre des tests de Cóatlcan pour la fondation d'un chapitre Space Marines. Mon investigation m'as permis de récolter de nombreuses histoires toutes plus dénuée de sens les unes que les autres. La seule qui me paraisse intéressante est aussi la plus répandue. c'est celle de Nezōmaliztli Cóatl, le serpent de haine dans la langue locale. Voici un résumé des différentes versions qui m'ont été contées :

La légende du Nezōmaliztli Cóatl est un conte pour les enfants de Cóatlcan. C'est l'histoire d'un chef de clan mange-serpents trop orgueilleux qui au lieu de donner son propre fils en l'abandonnant sur la plage des clan montagnards comme le veut la coutume, l'amena en grande pompe devant la hutte du chef.
Le peuple des montagnes acceptât l'enfant, mais une grande période de disette sévissait.Une fois les mange-serpents repartis, il fut ainsi décidé par la tribu de l'abandonner dans la mer et dans 6 ans de dire au chef qu'il était mort durant son éducation, ce qui, bien que exceptionnel et porteur de mauvais présage est un évènement courant.

Cependant l'enfant survécu. Le passage qui suit est très divergent selon les régions.
Parfois l'enfant fut recueilli par les serpents de mer, parfois par une autre espèce de prédateur marin, si la région ne compte que peu de ātlcōātls. D'autres fois il survécu seul en utilisant des pouvoirs magiques. D'autres versions racontent aussi qu'il fut recueilli par les esprits du fond du cercle. Les esprits du fond du cercle sont une autre légende, particulièrement répandue dans les montagnes du sud qui parle d'esprit vivant à cuācecepocaliztlican (le lieu de la terreur) une région sans montagnes de fort courants marins (probablement le pôle sud).

L'enfant réapparut 16 ans plus tard accompagné d'un immense serpent de mer. Le serpent détruisit le village de montagnard et dévora ses habitants. Puis il attaqua le clan de son propre père et tua tout ses menbres.

La but moral de cette histoire semble être d'éloigner les enfants du péché d'orgueil, de la lâcheté et du mensonge. Il nous permet de plus d'en apprendre un peu plus sur le mythe des mange-serpent. L'existence de cette caste sur Cóatlcan me semble de plus en plus improbable. Bien que de nombreuses légendes en parlent, il ne s'agit aux mieux que de charlatans, utilisant l'esprit simples des tribus de montagnards pour survivre. Leur mode de vie me semble impossible et depuis 2 ans sur Cóatlcan, je n'en n'ait toujours pas vu un. Ils ne peuvent survivre qu'en comptant sur le respect des hommes des montagnes et leur générosité, voir en mangeant leurs déchets ... Il s'agit tout au plus d'une centaine de personnes, profitant des chefs de clans les plus crédules. Mes observations me poussent de plus à penser que les serpents de mer ne s'approchent jamais des montagnes, ce qui ne leurs laisse aucune raison d'avoir à les combattre.

Cependant cette légende pourrait être reprise à notre compte pour la fondation du chapitre. En effet nous pourrions nous baser sur cette légende, en faisant passer les Spaces Marines pour les défenseur de leur monde contre les serpents de l'espace. Ceci devrait pouvoir nous assurer un recrutement aisé pour le chapitre.


L'empereur nous protège.

Votre serviteur,
Interrogateur Ravenhorn.

3/Historique

La fondation

En 738.M41, lors de la 26eme fondation, est crée le chapitre des Sons of Cóatl sur la planète Cóatlcan. Le premier maitre du chapitre est Egorus "l'éclair" , ancien capitaine de la seconde compagnie des "Praetors of Orpheus" dont les Sons of Cóatl ont hérité le patrimoine génétique. Cette distinction lui avait été offerte à lui et 50 de ses hommes en raison de leurs exploits dans le secteur des portes de Varl. La fondation de ce chapitre à été décrétée par les hauts seigneurs de Terra pour sécuriser les abords du Maelstrom.

Egorus était un adepte des attaques éclairs utilisant la vitesse de ses escouades d'assauts pour porter rapidement le combat chez l'ennemi. C'est de cette affinité que provient une propension chez les Sons of Cóatl à ne pas respecter les règles d'engagement du Codex Astrates pour privilégier une attaque rapide au corps à corps.

Le choix de Cóatlcan avait été motivé par sa situation stratégique, la présence d'une population sauvage pouvant offrir de bon novices et les deux lunes de la planète permettaient la création d'une défense planétaire efficace.

A l'intérieur de la plus haute montagne de Cóatlcan , la "Ahtlapalli" (les ailes) est construit le bastion du chapitre. Sur les deux lunes de la planète sont construites les défenses planétaires. Il semble que ces constructions mettront fin à un trafic interplanétaire indéterminé à cette époque

Durant la fondation, Egorus en visite sur la planete, sera impressionné par les grands serpents de mer de la planète. Pour cette raison, il nommera son chapitre, les Sons of Cóatl. Suivant les conseils de l'inquisiteur Sarverus, les premiers recrutements utilisèrent la légende des cuacōātls. Les Spaces Marines étant ainsi présentés comme les défenseurs des tribus contre les serpents venants de l'espace.

Le processus de fondation se passe bien de prime abord, la population locale passe avec succès les tests de pureté et de loyauté. Il semble cependant comporter certaines lacunes. La proportion de cuacōātls composant la population ainsi que la part de vérité dans la légende ont ainsi été grandement sous-estimés. Ceci semble provenir de trois raisons :

-Premièrement la population de cuacōātls est secrète, dispersée et vie à l'écart de ce que l'Imperium considérait comme ses futurs foyers de recrutement.

-A l'intérieur de la population locale, les cuacōātls sont respectés mais aussi mis à l'écart, on ne parle que très peu d'eux et on minimise leur influence, leur nombre et leur existence. Les tribus tepētlhuallis pouvant passé des dizaines d'années sans contact avec les cuacōātls, cela n'est pas forcement étonnant. Même en cas de contact, seul une partie de la tribu est au courant. De plus lorsqu'une tribu montagnard accueil un enfant manges-serpent, elle se doit de très bien le mourir et de le protéger et se retrouve ainsi en position de faiblesse par rapport aux autres, elle préfère donc souvent le cacher.

- L'empressement au cours de la création de ce chapitre, bien qu'il reste toujours inexpliqué a surement lui aussi joué un rôle.

- Le travail de l'inquisiteur Sarverus, comme l'avenir allait le prouver était lui aussi loin d'etre exempt de tout reproches.

Une conséquence probable est que, les cuacōātls aient été assez nombreux à s'engager dans les Spaces Marines, que ce soit par vengeance pour avoir voler leur légende, ou par envie de voir les serpents de l'espace et de devenir des "cuacōātls de l'espace" ...

Suite à la fondation, le recrutement démarre : les effectifs augmentent rapidement et les premières actions du chapitre notamment pour contrer une Whaaag naissante, en coopération avec la garde impériale et la cinquième compagnie du chapitre des Whites Scar (soyons fous) se déroule assez bien. Le patronage des White Scar sur ces actions augmente encore le gout des Sons of Cóatl pour les attaques rapides. Sous l'influence de jeunes leaders issue de Cóatlcan dont un certain Aacqui Cóatl, le chapitre développa aussi de nombreuses tactiques de pièges, amenant l'ennemi à étirer son flanc ou à se mettre en mauvaises postures avant d'assener le coup final.

Apres 100 ans (en 846.M41) de loyaux services, le chapitre est quasiment opérationnel et peut déjà compter sur environ 500 guerriers (oui ça se passe "étonnamment" bien ...) issus de Cóatlcan.

La blessure


En 866M41, un vaisseau des Sons of Cóatl transportant la 1er et la 6eme compagnie tombe dans une embuscade tendue par une cabale eldars noirs dans le golfe de Jahlla. Devenant subitement la proie plutôt que le chasseur, les jeunes marines se retrouvent dans une position inconfortable. La premiere compagnie de vétéran est complètement prise au dépourvue et le maitre de chapitre Egorus meurt durant l'assaut eldar. Le jeune capitaine de la 6eme compagnie "Aacqui Cóatl" (la fureur du serpent) sera le seul à réagir assez rapidement. Il mènera la contre attaque de ses hommes et ira récupérer le corps d'Egorus. Par la suite, il ralliera les restes de la première compagnie et portera l'assaut sur le vaisseau eldar jusqu'à le saborder avant de revenir sur son vaisseau. Comme son nom l'indique, il y a de fortes chances pour que le capitaine Aacqui Cóatl soit d'origine cuacōātls.

Cet évènement sera très marquant pour les Sons of Cóatl. La mort d'Egorus laissait en effet le chapitre sans maitre et la déroute rapide des vétérans avait réduit la confiance que les hommes de Cóatlcan avaient envers les anciens Praetors of Orpheus. Nombreux parmis les Sons of Cóatl souhaitait que la place du maitre du chapitre revienne à Aacqui Cóatl, le héros du golfe de Jahlla. Cependant les positions dominantes du chapitre étaient tenu par des anciens Praetors of Orpheus et ils avaient le sentiment qu'aucun des enfants de Cóatlcan n'était encore mur pour diriger le chapitre. Aacqui Cóatl, bien que soutenu par de nombreux hommes fut ainsi juger trop orgueilleux et sur de lui. Son obsession grandissante pour amener l'ennemi dans des pièges toujours plus retors était de plus assez mal vu par les vétérans qui préférait une approche plus direct des combats. Ce fut le Chapelain Isarus un ancien Praetors of Orpheus qui pris les commandes du chapitre. Cette décision peu orthodoxe était justifiée car le chapitre traversait une épreuve de foi et les vétérans des Praetors of Orpheus avaient penser que le chapelain était le plus qualifié pour les guider durant cette épreuve. Il semble cependant que ce fut un erreur, un grande partie du chapitre se retrouvant ainsi en conflit couvert avec le représentant de la croyance de leur chapitre.

Le Maitre de chapitre-Chapelain Isarus se retrouva dans une position assez inconfortable. La bataille du golfe de Jahlla avait infligée de lourdes pertes à la première compagnie ainsi qu'à la sixieme et 66 frères avaient perdu la vie dont 15 anciens Praetors of Orpheus. Isarus se trouvait avec un commandement de chapitre, composé de 20 derniers Praetors of Orpheus et de quelques Sons of Cóatl , majoritairement acquis à la cause de Aacqui Cóatl. Cependant le chapelain Isarus était un leader expérimenté et il pouvait jouir d'une certaine confiance dans les rangs des Sons of Cóatl de par sa position de Chapelain.

L'enquête de l'inquisiteur RavenHorn

Peu après la nomination d'Isarus, l'inquisiteur RavenHorn se présenta sur Cóatlcan. Une enquête sur la planète voisine de Ahuīlnem avait mis un jour un trafic narcotique basé sur l'utilisation des écailles des serpents de mer de Cóatlcan. Ces narcotiques semblaient pouvoir induire de très sombres répercutions sur la psyché des individus, cependant rien ne fut établi et cette hypothèse resta de l'ordre de la suspicion. Ce commerce avait faillit dépérir lors de la fondation du chapitre, mais n'arrivant plus à récupérer de serpents de mer sur la planète, les narco-trafiquants s'étaient lancés dans l'élevage de serpents de mer sur leur propre planète à partir de spécimens de compagnie . Ce choix s'était vite montré payant, les trafiquants ayant ainsi rapidement et grandement augmenté le débit potentiel de drogues grâce à des techniques d'élevage en batterie. L'augmentation de consomation de drogues induite par cette nouvelle technique avait cependant attiré l'attention des ordos Xenos qui pensait se trouver face à un commerce avec les extraterrestres. Après la purge des trafiquants, l'inquisiteur RavenHorn, qui avait déjà travaillé sur Cóatlcan alors qu'il était interrogateur pris contact avec le chapitre de Sons Of Cóatl par mesure de précaution. Isarus fit l'effort de recevoir l'inquisiteur mais ne lui laissa que très peu de contact avec ses guerriers et expliqua rapidement à l'inquisiteur qu'un simple trafic de narcotique ne regardait en aucun cas l'Astrates qui avait mieux à faire.
Nul ne sait si Isarus voulait simplement éviter de voir sa position face à ses hommes encore plus mis à mal par un inquisiteur ou si il était au courant d'un potentiel usage de ce narcotique parmi ses hommes et qu'il voulait le cacher à l'inquisiteur. A cette période, l'enquête en resta la. RavenHorn, ancien disciple de Sarverus, n'était peut être pas non plus très enclin a exposer à ses supérieurs les failles de l'enquête de son mentor à laquelle il avait grandement participé.

L'indépendance


868M41, pour assoir sa nouvelle position, Isarus lança le chapitre dans une croisade contre les Orks à proximité des portes de Varl.C'est un endroit qu'il connaissait et il pensait pouvoir tirer parti de son expérience. En effet la croisade démarra extrêmement bien. Les Sons Of Cóatl, utilisèrent les tactiques d'assauts rapides et ciblés qu'ils ont perfectionnées au cours de leur histoire. Aacqui se distingue à nouveau durant cette campagne en attirant les orks dans une série de pièges mortels, en particulier le long des chaines de montagne de Zhajallha. L'embusade du lac d'Annecia fut ainsi un exemple de ce que le capitaine de la sixième compagnie était capable de réaliser :
Alors que petit contingent des orks poursuivaient les restes d'une compagnie de Valhalla en déroute dans les montagnes, ils arrivèrent au lac d'Annecia. Le lac d'Annecia est un lac au pied d'une pic montagneux. Lorsque les orks longeaient le lac d'Annecia, les escouade d'assauts de la 6eme compagnie, tombèrent du pic montagneux sur l'arrière garde orks, couvèrent par les devastators positionnés à flanc de montagne. Pendant que les orks essayaient de venir en aide à leur arrière garde ou d'atteindre les devastators sur les flancs de la montagne, le reste de la 6eme compagnie mené par Aacqui sorti du lac où ils étaient restés cachés et massacrèrent les orks jusqu'au dernier.

Alors que la résistance ork sur la planète était sur le point de céder, Isarus décida de porter le coup final au big boss ork local. Lors de l'assaut, l'escouade de commandement d'Isarus fut séparée de ses troupes et le chapelain disparu sous la marée verte. Son corps fut retrouvé sur un montagne de peaux vertes ses tripes déroulées autour de lui selon un motif qui rappelait vaguement l'enseigne du chapitre. Ce fut le capitaine de la seconde compagnie Altha Cayothl (l'aigle sauveur) qui mis finalement en déroute les orks en tuant leur boss et en récupérant le corps d'Isarus.

Sans surprises, Aacqui fut nommé chef de chapitre par ses hommes en 869M41 alors que Altha prenait la tête de la première compagnie. A partir de cette date, ils furent tout deux les meneurs des Sons of Cóatl là où l'Imperium réclamait leur aide.

Aacqui Cóatl, la fureur du serpent

Durant une centaine d'années, Aacqui mena le chapitre de victoire en victoire. Choisissant toujours leur cible et leur terrain d'engagement avec attention les Sons of Cóatl tracèrent un
sillon de mort pour les ennemi de l'empereur. De sombres rumeurs venaient cependant salir leur réputation. Ils étaient réputés orgueilleux et obcsedés par la chasse au point de pouvoir rentrer dans des colères noires si un élément extérieur venait gâcher un de leur piège. Ainsi sur Mecena-VII, trois régiments de garde impériaux engagèrent le combat avec l'élite des troupes renégates qui assiégeait la plante avant que les Sons Of Cóatl ne déclenchent leur piège. Lorsque les deux troupes se retrouvèrent dans le piège tendu par les marines, ces derniers lancèrent l'assaut, massacrant tout ce qui se trouvait sur leur passage. Si cette assaut porta le coup fatal espéré aux forces des ennemis de l'empereur, il couta aussi la vie à de très nombreux gardes impériaux loyalistes. Par la suite, les Sons of Cóatl poursuivirent leur purge de la planète sans reprendre contact avec les forces locales avant de repartir en orbite.
la tempête

en 969M41, pour fêter ses 100 à la tête du chapitre, Aacqui organisa avec ses hommes une énorme chasse aux serpents de mer sur Cóatlcan. Il semble que les marines se rendirent au pôle Sud de leur planète et débutèrent une période de chasse et de festins. La planète fut alors subitement englouti par une tempête Warp. Le chapitre fut alors considéré comme perdu, et malgré les doutes qui pesaient sur sa réputation, fut pleurer par l'Imperium comme la perte d'un de ses remparts contre le xenos et l'hérétique.

Le retour

En 976M41, la où se trouvait avant Cóatlcan, réapparu un ancien vaisseau des Sons Of Cóatlcan émettant des appel de détresse. 6 vaisseaux impériaux furent envoyés pour porter secours aux possibles survivants, et l'inquisition fut mise au courant et dépêcha des vaisseaux sur place pour enquêter. Lorsque les premiers vaisseaux impériaux arrivèrent, ils entrèrent en contact avec le vaisseau des Sons of Cóatl, le "Hunter Of Darkness". D'après ce qui fut retrouvé des enregistrements de bords des vaisseaux impériaux, ses occupants prétendirent être les derniers Sons of Cóatl loyalistes, le reste du chapitre ayant sombré dans la démence lors de la chasse aux serpents de mers. Durant cette chasse, le chapitre aurai réveillé un immense serpent de mer, avec des ailes d'aigles des montagnes qui dormait au pôle sud de la planète. Les marines seraient alors tous rentrés en transe devant le symbole perverti de leur chapitre et de l'Impérium à l'exception de quelques uns. les marines en transes auraient alors jurer allégeance au monstre et trahi l'impérium, allant jusqu'à ouvrir le feu et massacrer ceux des leurs qui tentaient de leur en empêcher. Seule une poignée de marines aurait échappée à la possession et au massacre en fuyant à bord du "Hunter Of Darkness". Alors que les vaisseaux impériaux commençaient les procédures de sauvetage du "Hunter Of Darkness", le reste de la flotte des Sons of Cóatl, sorti du warp et aborda les vaisseaux impériaux.
Lorsque l'inquisition arriva sur place, il ne restait plus que les épaves de deux vaisseaux et aucunes traces du "Hunter Of Darkness", ni de la flotte des Sons of Cóatl ou des 4 autres vaisseaux impériaux. Le constat de l'inquisition fut affligeant :
Les Sons of Cóatl étaient désormais des traitres à l'empereur, et ils venaient de s'emparer de 4 vaisseaux impériaux en une seule action.

Le chaos


Depuis ce jour, les Sons of Cóatl sont réapparus à plusieurs occasions. Ils privilégient les attaques rapides et ciblées, disparaissant rapidement après avoir récupérer leur butin et commis les pires atrocités sur ceux qui se trouvaient sur leur passage. Il existe cependant certains exemples de batailles où les Sons Of Cóatl participèrent à une attaque majeur du chaos, comme la chute de Ahuīlnem. Leur participation fut cependant très localisée et d'assez brève duré, quoi que sanglante. Leur histoire avec cette planète pousse de plus à croire que leur motivation était bien différente de celle du seigneur de guerre chaotique qui mis cette planète à feu et à sang avant l'arrivée des forces impériales.

4/Organisation

Depuis son passage au chaos, le monde natal des Sons Of Cóatl n'a toujours pas été repéré par l'Imperium, cependant rien ne prouve que ce monde existe encore. Les Sons Of Cóatl opère en force regroupant assez souvent 3 compagnies autour d'un maitre Serpent à partir d'avant-postes. Certains de ses avant postes, ont pu être trouvés et détruits par les Blood Angels au prix de terribles pertes. Mais il en existe un nombre inconnu. Les attaques des Sons Of Cóatl ont principalement lieu dans les secteurs qu'ils ont déjà visités alors qu'ils étaient loyalistes. Il semble ainsi qu'ils utilisent des pièges mis au point alors qu'ils étaient encore fidèles à l'empereur. Cependant, la liste des monde que les Sons of Cóatl ont visités durant leur courte période loyaliste n'était pas infinie, ils ont de plus en plus tendance à s'éloigner vers de nouveaux mondes mais toujours à distance raisonnable de leurs bases d'opérations. De part ce fait, ils ne sont pas une menace majeur pour l'Impérium mais un problème très localisé.

[b]5/ Croyances[/b]

Les Sons Of Cóatl sont un chapitre renegat dévoué au Dieu du Chaos Slannesh. Il compte parmi leur rang de nombreux Noises Marines, ainsi que d'un nombre conséquent de possédés et de rapaces.
Revenir en haut Aller en bas
MSK-42



Nombre de messages : 599
Date d'inscription : 28/06/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Lun 01 Mar 2010, 20:18

Pour généraliser, quelques fautes mais ce ne sont que des étourderies donc rien de grave.
Alors mes remarques :
- Tu possèdes ici un très bon background, mais perso j'aurais placé le 5/ avant le 4/, tout simplement pour "annoncer" la couleur...
-Je trouve que pour tout le mal que tu t'es donné à décrire leur planète tu pourrais peut être en mettre un peu plus sur ce qu'ils font actuellement : par exemple accentuer plus sur leur organisation nouvelles, leurs buts, des éventuelles rivalités avec d'autres chapitre renégats, ou une haine indéfectible pour un chapitre loyaliste etc...

Voilà en éspérant t'avoir aidé.
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Mar 25 Mai 2010, 23:06

Oui c'est vrai que je n'ai pas trop traité le background après qu'ils soient passés du coté du chaos. Je le ferais plus tard mais pour l'instant, il me manque des éléments pour rendre l'histoire sympa. Comme écrit précédemment, je pense que les BA seront leurs ennemis jurés et surtout j'insisterai sur le fait que les Sons Of Cóatl sont de vrais dévots de Slannesh et qu'ils passent leur temps à lui "rendre hommage".

J'aimerais aussi bien leur créer une haine pour un autre chapitre renégat. Etant donné que les Sons of Cóatl sont de vrais cuvettes de bénitier de Slaanesh, je les ferais bien se mettre sur la tête avec les Red Corsairs sous prétexte que ceux la ne pas assez "croyants" mais je ne sais pas trop si ça collerait avec les Red Corsairs ... et puis qui dit Slaanesh dit Eldar mais la je m'emporte !

EDIT :
Bon le premier but de ce post était surtout de montrer à quoi ressemblait les figs qui finalement ont fini là bas :
http://ultim-40k.forum2jeux.com/projets-travaux-en-cours-f9/wip-sons-of-coatl-t2793.htm#34579


Dernière édition par sid00000 le Mer 26 Mai 2010, 10:49, édité 1 fois (Raison : ajout images)
Revenir en haut Aller en bas
sid00000



Nombre de messages : 47
Date d'inscription : 05/02/2010
Age : 30

MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Jeu 15 Juil 2010, 16:24

J'ai refait les parties 4 et 5 que j'ai échangé et un peu plus remplies. Cela donne une idée de ce qu'ils font maintenant qu'ils sont devenu chaotique :

4/ Croyances

Les Sons Of Cóatl sont un chapitre renegat dévoué au Dieu du Chaos Slannesh. Il compte parmi leur rang de nombreux Noises Marines, ainsi que d'un nombre conséquent de possédés et de rapaces.

5/Organisation

Depuis son passage au chaos, le monde natal des Sons Of Cóatl n'a toujours pas été repéré par l'Imperium, cependant rien ne prouve que ce monde existe encore. Les Sons Of Cóatl opère en force regroupant assez souvent 3 compagnies autour d'un maitre Serpent à partir d'avant-postes. Certains de ses avant postes, ont pu être trouvés et détruits par les Blood Angels au prix de terribles pertes, mais il en existe un nombre inconnu. Les attaques des Sons Of Cóatl ont principalement lieu dans les secteurs qu'ils ont déjà visités alors qu'ils étaient loyalistes. Il semble ainsi qu'ils utilisent des pièges mis au point alors qu'ils étaient encore fidèles à l'Empereur. Cependant, la liste des monde que les Sons of Cóatl ont visités durant leur courte période loyaliste n'était pas infinie, ils ont de plus en plus tendance à s'éloigner vers de nouveaux mondes mais toujours à distance raisonnable de leurs bases d'opérations. De part ce fait, ils ne sont pas une menace majeur pour l'Impérium mais un problème très localisé.

Les attaques des SoC sur les mondes impériaux sont souvent des raids rapides pour prendre possession de leurs objectifs sur la planète. Une fois installé, les SoC se livrent à toutes sortes de dépravation et d'actes de sadismes, dénaturant les lieux de culte de l'Empereur en chapelle pour slaneesh. Lorsque la contre ataque de l'Imperium arrive sur place pour reprendre les lieux, les SoC se retirent en entrainant leur opposant dans une série de pièges. Il est à noté que les SoC sont toujours accompagnés d'un épais brouillard visqueux qui semble avoir la capacité de capturé les blessés et les morts sur le champ de bataille.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

PAR ORDRE DE SA TRÈS SAINTE MAJESTÉ L'EMPEREUR DIEU DE TERRA

DOSSIERS INQUISITORIAUX CONFIDENTIELS SOUS SÉQUESTRE RÉSERVÉ AU PERSONNEL AUTORISÉ

ARCHIVE 576:38A:AC8:959

CLASSIFICATION : second niveau
ACCRÉDITATION : vermillon
CRYPTAGE : Cryptox V2.9
DATE : 995.M41
AUTEUR : Inquisiteur Reoivir
SUJET : Activité des Sons of Cóatl
DESTINATAIRE : Inquisitrice Laiurnae, ordo Malleus

A L'intention de l'Inquisitrice Liaurnae,

Comme demandé lors de notre dernière communication, voici un résumé des informations sur les activités récentes du chapitre renégat des Sons Of Cóatl.

976M41- incident du vide Cóatlcan
Réapparition des Sons Of Cóatl. Le chapitre réapparait à l'emplacement de son ancienne planète et prend par la ruse le contrôle de 4 vaisseaux impériaux. 6 autres vaisseaux impériaux sont détruits durant l'engagement. ARCHIVE 946:58A:6E3:225

979M41- pillage de Zhajallha
Les Sons of Cóatl lance une série d'attaques sur les principaux points d'activité humaine de Zhajallha. Une planète qu'ils avaient eux même débarrassée des orks des années auparavant. Une force de contre attaque des Blood Angels tombe dans une série d'embuscades lorsqu'elle essai de reprendre le contrôle des principaux centres miniers de la planète. Attirée par la bataille, une Whaag ork attaque la planète et permet au SoC de quitter la planète en enlisant la contre attaque impériale. ARCHIVE 8A2:632:CE1:197

981M41- chute de Ahuīlnem
Les Red Corsairs attaquent Ahuīlnem. Parallèlement à l'assaut principal, une force de Sons Of Cóatl, pille et détruit la ville de MemAhui. Les forces de Sons Of Cóatl quittent la bataille prematurement, avant qu'une incursion démoniaque de grande ampleur submerge la planète. Un lien entre l'action des Sons Of Cóatl et l'apparition des démons est fortement suspecté par l'inquisition. Un Exterminatus met fin à la chute de Ahuīlnem, la zone reste cependant interdite d'accès et est toujours soumise à de forts courants Warp. ARCHIVE 661:E22:456:AE1

984M41
Les Sons Of Cóatl attaquent et pillent plusieurs vaisseaux du Mechanicum au alentour d'Esteban. Le Mechanicum n'a cependant pas communiqué sur ce que contenaient ces vaisseaux.
ARCHIVE A6E:725:943:B55

986M41- croisade des lunes de Nantil
Plusieurs compagnie des Blood Angels partent en croisade contre les Sons Of Cóatl. De Nombreux avant postes sont repérés et détruits. Le "Hunter Of Darkness" est gravement endommagé durant ces batailles et s'écrase sur la lune Primaris de Nantil. Deux autres vaisseaux des Sons Of Cóatl sont détruits. Le "Acalli of Eternity", ancien vaisseau amiral des Sons Of Cóatl, est repéré aux abords du Maelstrom, son apparence est décrite par les observateurs, comme "révulsante et attirante". ARCHIVE 772:B23:C19:888

988M41 - Incident de Enefrit
Une série inquiétante d'actes de dépravation collectif et de disparition nous avait mis sur la piste, mon équipe et moi même, d'un culte de slannesh fortement implanté à l'intérieur de la société impériale du monde ruche d'Enefrit.
Notre investigation nous avait permis de découvrir que le culte était entré en possession de matériel du Mecanichum de haute technologie dans le but d'augmenter les capacités psy des porteurs. Bien que cette découverte fut déjà un choc pour moi, le pire restait à venir. En effet, les hérétiques projetaient d'utiliser leur matériel pour amplifier le cri d'agonie de leurs sacrifices lors d'un grande cérémonie. L'Empereur seul sait ce qu'aurait pu donner un tel blasphème. Heureusement notre intervention avec les FDP permis de renvoyer ces hérétiques au Warp.
Lors des interrogatoires des prisonniers, nous avons pu apprendre que le matériel leur avait été fournit par ce qui semblait être des astrates renégat aux armures ornées de serpent vivant en échange de prisonniers en jeune age. Après qu'un de mes acolytes m'eut appris que Enefrit avait été visité par les Sons Of Cóatl avant leur hérésie, il me parut évident qu'ils étaient à l'origine des incidents qui étaient survenu sur cette planète.
ARCHIVE 785:7C3:4D9:898

J'espere que cela pourra vous aider dans vos recherches, cependant qu'elles que soient vos découvertes ne retenez pas votre bras, personne ne souhaite à nouveau revivre Ahuīlnem et il est préférable de bruler des innocents que de laisser les plans de ces fous arriver à leurs termes...


++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [WIP-DEX] Sons of Cóatl   Aujourd'hui à 05:05

Revenir en haut Aller en bas
 
[WIP-DEX] Sons of Cóatl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Space Marine] Sons of Hammer, 2'000 pts pour tournois
» [DCA 2010] [40k]thousands sons et démon de tzeentch
» 1500pts de Thousand sons
» [Vends/Echange] Thousand Sons
» [vends/echange] Ahriman des Thousand Sons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ULTIM 40K :: +++ ULTIMA LIBRARIUM +++ :: SCRIPTORIUM-
Sauter vers: